Catégories
Concerts Interview L'artiste

Paul McCartney au Saturday Night Live

mono

Paul McCartney a fait une apparition dans l’émission Saturday Night Live, ce  21 décembre 2013.

Jimmy Fallon a débuté un sketch dans lequel il indiquait qu’il voulait chanter une chanson de Noël avec David Bowie, Bob Dylan et Paul McCartney, mais qu’ils ne pouvaient être présents car il y avait trop de bouchons dans les rue de New York. Il a commencé à imiter brillement les trois icônes de la musique. Mais quand il entreprit d’imiter Macca, celui-ci est apparu et les deux hommes ont entonné “Have Yourself a Merry Little Christmas” . Une belle surprise pour le public de l’émission et les téléspectateurs.

Vous pouvez voir cet extrait sur ce lien :

http://dailypicksandflicks.com/2013/12/22/snl-jimmy-fallons-singing-monologue-with-sir-paul-mccartney-video/

Catégories
L'artiste Musiques

Une pléiade d’artistes sur le clip de « Queenie Eye »

526ed88d8bb2b_paul-mccartney-600

Le 24 octobre dernier, Paul McCartney a dévoilé le clip de la chanson Queenie Eye, deuxième titre extrait de l’album New paru le 12 octobre 2013, produite par Paul Epworth.

Dans cette vidéo d’un peu plus de quatre minutes, Paul McCartney apparaît d’abord seul au piano interprétant ce titre dans le prestigieux studio 2 d’Abbey Road. Il est rejoint ensuite par Johnny Depp, puis par de nombreux artistes amis de l’ex-Beatles, parmi lesquels Meryl Streep, Kate Moss, Alice Eve, Tracey Ullman, Tom Ford, James Corden, Gary Barlow, Sean Penn, Chris Pine, Jeremy Irons.

http://www.youtube.com/watch?v=5CfLUmVso30

Dès le départ, ce clip a fait l’objet d’une préparation mûrement réfléchie :

– Plusieurs semaines avant sa réalisation, Paul McCartney avait envoyé des invitations à plusieurs de ces amis issus des milieux du cinéma, de la musique et de la mode pour les convier à participer à la vidéo accompagnant la chanson Queenie Eye. Parallèlement des fans ont été auditionnés par son site officiel poury participer. « Je ne savais pas très bien qui viendrait avant que les gens commencent à arriver » a-t-il déclaré. La suite des événements lui a semble-t-il, donné des raisons de quoi être largement satisfait.

La distribution de ce clip tourné au début du mois, est finalement très impressionante. Paul McCartney livre une vidéo inattendue, dont la réalisation a été confiée à Simon Aboud, le compagnon de Mary McCartney, la fille de Paul, elle-même en charge de la photographie.

– Deux jours avant la sortie officielle, la vidéo du making-of montre les coulisses du tournage.

Paul McCartney explique la genèse de la chanson du clip Queenie Eye. Il s’agit du nom d’un jeu d’enfant que l’on pratiquait à Liverpool, une sorte de balle au prisonnier. Ce souvenir lui a inspiré ce rythme joyeux et sautillant, qui n’est pas sans rappeler l’interprétation au clavier de Lady Madonna, chanson de 1968, interprétée à l’époque des Beatles.

Le plaisir visible de Paul McCartney de se retrouver à Abbey Road est communicatif :« Etre dans cette pièce avec Paul, c’est incroyable, reconnaît Johnny Depp. C’est la pièce qui a changé le monde ». Le top model et productrice Laura Bailey se remémore le tournage en parlant d' »une expérience magique » : « L’ambiance était festive et détendue. Vous vous sentez aussi à l’aise que si vous étiez autour de la table de cuisine (…) McCartney dégage une magie très séduisante ».

« New » est le 16e album studio de Paul McCartney. Très attendu depuis six ans, il figure actuellement dans les meilleures places des différents classements internationaux.

Catégories
Macca

Paul explique New

paul-mccartney-new

Voici une traduction de ce que nous dit Paul sur la couverture intérieure de ‘New’

Chers vous,

Désolé de ne pas être revenu plus tôt. Ai été occupé. De nouvelles chansons ne demandaient qu’à être enregistrées. Certaines me sont venues après avoir emmené ma plus jeune fille à l’école. Une tasse de thé dans une main et une guitare dans l’autre je me mettais à creuser dans ce grand trou noir qu’est la musique, et quelques heures plus tard, j’accueillais l’arrivée d’une nouvelle chanson. Certaines me sont venues tard le soir, quand l’inspiration s’invitait alors que j’étais assis au vieux piano qui avait appartenu à mon père et qu’il avait acheté dans le magasin du père de Brian Epstein à Liverpool. D’autres encore sont apparues en studio parmi d’autres « couches » d’instrumentaux improvisés – tout droit sorties du four. Une ou deux me sont venues en vacances, alors que j’étais assis à ne rien faire, battant la mesure dans l’air conditionné de ma chambre quand le soleil brûlant tapait à l’extérieur.
Une fois que j’ai rassemblé ces chansons je me suis demandé avec qui les enregistrer. Je me suis mis à la recherche de producteurs dont j’admirais le travail, et ai pris rendez-vous avec eux. L’idée derrière tout ça était de choisir celui qui sortirait du lot afin d’enregistrer le reste des chansons ensemble. En fait, j’ai aimé travailler avec chacun d’entre eux pour des raisons différentes, et je me suis retrouvé avec quatre producteurs. La seule chose qui m’inquiétait, c’était que les enregistrements, au bout du compte, n’aillent pas les uns avec les autres, mais j’ai compris deux choses : le fait que je chante sur chacune allait les faire tenir ensemble ; et, après tout, les morceaux sur les albums des Beatles étaient souvent très différents les uns des autres et ça a plutôt bien marché !

J’ai d’abord rencontré Paul Epworth, qui avait alors un studio au dessus d’un magasin dans une rue de Londres. Il me dit qu’il avait déjà une idée sur laquelle il pensait que nous pourrions improviser. Il posa son regard sur une des guitares qui se trouvaient là, dans le studio, et dit : « Je me demande quels secrets cette guitare recèle et qui ne demandent qu’à être découverts » Je me suis mis au piano et j’ai commencé à jouer alors que Paul s’est installé à la batterie. La guitare laissa échapper un riff et, très vite, nous nous sommes retrouvés avec le début du premier morceau de l’album, Save us. Ensuite, nous avons enregistré Queenie Eye qui m’avait été inspirée par le refrain d’un jeu traditionnel auquel on jouait dans les rues de Liverpool quand j’étais petit. Plus tard, nous avons adopté la même méthode pour créer Road.

J’ai ensuite travaillé avec Ethan Johns, le fils de mon ami Glyn Johns avec qui j’avais travaillé sur les enregistrements de chansons des Beatles et de Wings. Ethan, un grand barbu de Glastonbury, est un homme avec qui il est facile de s’entendre et j’ai eu le sentiment que son style irait mieux avec mes chansons plus acoustiques. Nous nous sommes rendus à Abbey Road et, assez rapidement, nous avons travaillé sur Hosanna. Plus tard, dans mon studio du Sussex, nous avons enregistré Early Days, une chanson qui évoque les souvenirs de cette époque déterminante pour moi avec John, avant même les Beatles, à nos tout débuts. C’était très agréable de travailler avec de jeunes producteurs dont les approches étaient si différentes. Leurs objectifs étaient les mêmes mais leurs méthodes de travail étaient si variées que cela donnait aux séances d’enregistrement fraîcheur et énergie. Ensemble nous avons terminé plus de morceaux que ceux qui apparaissent sur l’album. Il n’y a aucun doute là-dessus : elles vont sortir quelque part, un jour ou l’autre.
Mark Ronson, un garçon toujours bien sapé, et un très grand producteur, est quelqu’un que je connais en tant qu’ami mais avec qui je n’avais jamais travaillé auparavant. Il a participé à mon mariage avec Nancy en tant que DJ. Il nous a fait danser jusqu’au petit matin, par conséquent j’aimais déjà l’ambiance qu’il mettait et, bien sûr, je connaissais et appréciais les enregistrements qu’il avait fait des chansons d’Amy Winehouse et bien d’autres. Nous nous sommes rencontrés à mon studio du Sussex et avons entamé notre collaboration avec une chanson que j’avais écrite ce matin-là en pensant à notre première session ensemble. Nous avons enregistré New et Alligator, que nous avons terminées dans les studios Avatar de new York. Comme pour les autres producteurs avec lesquels j’ai travaillé, l’énergie qui se dégageait dans le studio était intense et extrêmement agréable.

Fils de George Martin, le producteur génial des Beatles, Giles Martin était quelqu’un que je connaissais plutôt bien. En fait je le connaissais alors qu’il n’était encore qu’une lueur dans les yeux de ses parents. Je l’ai vu grandir et devenir quelqu’un qui a fait le plus gros du travail sur l’album Love des Beatles. Nous avons collaboré au moment des Jeux Olympiques et avions auparavant enregistré une chanson pour un jeu vidéo à sortir. Je lui ai demandé s’il voulait travailler avec moi sur quelques unes de mes nouvelles chansons. Il a accepté, et nous nous sommes rendus au studio Air Lyndhurst au nord de Londres et avons mis à plat les enregistrements de On my way to work, Everybody out there et I can bet. Etape suivante : nous avons emporté tous les morceaux à Los Angeles. Nous avons occupé deux pièces des studios Henson et avons mis les dernières touches aux mixages sous l’œil bienveillant de Kermit la Grenouille. Dans une de ces pièces, Mark « Spike » Stent était prêt à mixer les morceaux. Nous étions dans un autre studio au bout du couloir, et nous nous assurions que la musique était fût pour le mixage. Dès qu’un morceau nous paraissait totalement satisfaisant, nous l’apportions à l’autre studio. Après avoir écouté ce que Spike avait concocté et après quelques modifications, nous retournions dans l’autre studio pour y terminer une autre chanson. Il est arrivé que pour Appreciate et Looking at her, on écrive et enregistre d’autres versions, pour que Spike nous prépare une des recettes dont il a le secret. L’atmosphère était intense et l’impression laissée par cette période était positivement électrique.

Puis est venu le moment de prendre de nombreuses décisions difficiles. Quelles chansons devait-on garder et quelles autres devait-on laisser de côté ? Dans quel ordre les faire apparaitre ? Nous avons pris ces toutes dernières décisions et, à chaque fois que des amis venaient nous rendre visite, on leur faisait écouter l’album. Les managers savaient désormais ce qui avait été décidé. Quand tout a été finalement mis en place, les enregistrements sont partis à Sterling Sound à New York pour y être masterisés afin de vous faire plaisir.
Nous avons mis beaucoup d’énergie et d’efforts dans cet album. Travail difficile ? Non, pas du tout. La musique n’est pas un labeur – c’est un plaisir!

Merci à vous, Love, Paul.

(Et merci à l’amie Mull Of Kintyre pour la traduction)

Catégories
Musiques

New : Revue de presse

 

1393516_10201642771544761_300279135_n

Nous vous proposons une revue de presse consacrée à l’album New.

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/new-une-cure-de-jouvence-pour-paul-mccartney-14-10-2013-3224231.php

http://www.lexpress.fr/culture/musique/videos-mccartney-hendrix-le-rendez-vous-manque_1289494.html

http://www.lexpress.fr/culture/musique/paul-mccartney-soit-on-joue-soit-on-meurt_1290784.html?xtor=EPR-618

http://www.metronews.fr/culture/paul-mccartney-serait-il-immortel/mmjn!wjI769HCT5OE/

http://www.lactualite.com/culture/musique/paul-mccartney-un-nouveau-disque-et-une-relation-amour-haine/

http://www.rollingstone.com/music/lists/50-best-albums-of-2013-20131202/paul-mccartney-new-19691231

http://www.pinkushion.com/Paul-McCartney-NEW

 

Catégories
Les Beatles

The Beatles Bootleg Recordings 1963 le 17/12 sur iTunes

ca508daa36861ef28d3bdd1b4cb17c44

Afin de compléter la dernière parution des BBC Tapes une compilation de quelques 59 titres (15 studio outtakes et 44 enregistrements complémentaires à la BBC) seront disponibles le 17 décembre via la plateforme iTunes, en voici le tracklisting :

1. “There’s A Place” – Takes 5, 6. 2:19
2. “There’s A Place” – Take 8. 1:58
3. “There’s A Place” – Take 9. 2:04
4. “Do You Want To Known A Secret” – Track 2, Take 7. 2:17
5. “A Taste Of Honey” – Track 2, Take 6. 2:12
6. “I Saw Her Standing There” – Take 2. 3:07
7. “Misery” – Take 1. 1:54
8. “Misery” – Take 7. 1:56
9. “From Me To You” – Take 1 & 2. 3:24
10. “From Me To You” – Take 5. 2:17
11. “Thank You Girl” – Take 1. 2:09
12. “Thank You Girl” – Take 5. 2:04
13. “One After 909” – Take 1 & 2. 4:29
14. “Hold Me Tight” – Take 21. 2:42
15. “Money (That’s What I Want)” – RM 7 Undubbed 2:48
16. “Some Other Guy” – Live At BBC For « Saturday Club » / 26th January, 1963. 2:02.
17. “Love Me Do” – Live At BBC For « Saturday Club » / 26th January, 1963. 2:31
18. “Too Much Monkey Business” – Live At BBC For « Saturday Club » / 16th March, 1963 1:50
19. “I Saw Her Standing There” – Live At BBC For « Saturday Club » / 16th March, 1963. 2:38.
20. “Do You Want To Know A Secret” – Live At BBC For « Saturday Club » / 25th May, 1963 1:50
21. “From Me To You” – Live At BBC For « Saturday Club » / 26th May, 1963. 1:54
22. “I Got To Find My Baby” – Live At BBC For « Saturday Club » / 26th January, 1963 1:59.
23. “Roll Over Beethoven” – Live At BBC For « Saturday Club » / 29th June, 1963 2:29

24. “A Taste Of Honey” – Live At BBC For « Easy Beat » / 23rd June, 1963 2:01
25. “Love Me Do” – Live At BBC For « Easy Beat » / 20th October, 1963 2:29
26. “Please Please Me” – Live At BBC For « Easy Beat » / 20th October, 1963 2:08
27. “She Loves You” – Live At BBC For « Easy Beat » / 20th October, 1963 2:29
28. “I Want To Hold Your Hand” – Live At BBC For « Saturday Club » / 21st December, 1963 2:19
29. “Till There Was You” – Live At BBC For « Saturday Club » / 21st December, 1963 2:16
30. “Roll Over Beethoveen” – Live At BBC For « Saturday Club » / 21st December, 1963 2:16
31. “You Really Got A Hold On Me” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 4th June, 1963 2:54
32. “The Hippy Hippy Shake” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 4th June, 1963 1:43
33. “Till There Was You” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » /11th June, 1963 2:14
34. “A Shot Of Rhythm And Blues” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 18th June, 1963 2:06
35. “A Taste Of Honey” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 18th June, 1963 1:56
36. “Money (That’s What I Want)” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 18th June, 1963 2:41
37. “Anna” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 25th June, 1963 3:02
38. “Love Me Do” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 10th September, 1963 2:29
39. “She Loves You” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 24th September, 1963 2:16
40. “I’ll Get You” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 10th September, 1963 2:05
41. “A Taste Of Honey” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 10th September, 1963 2:00
42. “Boys” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 17th September, 1963 2:12
43. “Chains” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 17th September, 1963 2:22
44. “You Really Got A Hold On Me” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 17th September, 1963
2:57

45. “I Saw Her Standing There” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 24th September, 1963 2:41
46. “She Loves You” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 10th September, 1963 2:15
47. “Twist And Shout” – Live At BBC For « Pop Go The Beatles » / 24th September, 1963 2:36
48. “Do You Want To Know A Secret” – Live At BBC For « Here We Go » / 12th March, 1963 1:55
49. “Please Please Me” – Live At BBC For « Here We Go » / 12th March, 1963 1:57
50. “Long Tall Sally” – Live At BBC For « Side By Side » / 13th May, 1963 1:49
51. “Chains” – Live At BBC For « Side By Side » / 13th May, 1963 2:23
52. “Boys” – Live At BBC For « Side By Side » / 13th May, 1963 1:53
53. “A Taste Of Honey” – Live At BBC For « Side By Side » / 13th May, 1963 2:04
54. “Roll Over Beethoven” – Live At BBC For « From Us To You » / 26th December, 1963 2:17
55. “All My Loving” – Live At BBC For « From Us To You » / 26th December, 1963 2:06
56. “She Loves You” – Live At BBC For « From Us To You » / 26th December, 1963 2:21
57. “Till There Was You” – Live At BBC For « From Us To You » / 26th December, 1963 2:12
58. “Bad To Me” – Demo 1:29
59. “I’m In Love” – Demo 1:32

Le prix de l’album digital est fixé à 39,99 €. Vous pouvez également acheter les chansons à l’unité pour 1,29 €.