Catégories
Macca

Paul McCartney à Paris pour la Fashion Wek

Paul à la sortie de son hôtel

Paul McCartney et son épouse Nancy ont fait le déplacement depuis Londres pour assister au défilé de Stella.

Arrivés dimanche en fin de journée, le couple s’est rendu au Centre Pompidou où la styliste proposait la découverte de sa nouvelle collection. C’est la première fois que Stella utilise cet endroit et plus précisément le parvis du musée. L’occasion exceptionelle pour les spectateurs de pouvoir assister à l’évènement.

Paul et Nancy arrivent sur le parvis du centre Pompidou.

La pluie tombée en abondance pendant le week-end avait laissé place à un temps plus clément et propice à un défilé en plein air. Le couple McCartney était accompagné de Bernard Arnault et d’Alasdhair Willis, le conoint de Stella.

Défilé de Stella McCartney

A l’issue du défilé, le couple McCartney a quitté discrètement le Centre Pompidou. C’est toujours un plaisir de pouvoir retrouver Paul dans ces circonstances.

Catégories
Macca

Un McCartney s’expose à Londres

La galerie Londonienne Atlas Gallery proposera une série de photos originales tirées du nouveau livre de Mike McCartney, le frère de qui vous savez, lors d’une exposition qui se tiendra du 24 septembre au 1er octobre.

L’ouvrage « Mike McCartney’s Early Liverpool » contient quelques photos inédites et des dessins. Le tirage du livre est limité à 2000 exemplaires.

Catégories
Macca

Une réédition de Revolver attendue

La réédition de l’album des Beatles Revolver sera disponible le 28 octobre 2022. Giles Martin a travaillé sur un nouveau mixage stéréo des chansons. Des versions CD, vinyles et picture disc seront proposées.Voici le contenu de ce magnifique coffret :

CD1: 2022 Stereo Mix de Giles Martin & Sam Okell
01. Taxman
02. Eleanor Rigby
03. I’m Only Sleeping
04. Love You To
05. Here, There And Everywhere
06. Yellow Submarine
07. She Said She Said
08. Good Day Sunshine
09. And Your Bird Can Sing
10. For No One
11. Doctor Robert
12. I Want To Tell You
13. Got To Get You Into My Life
14. Tomorrow Never Knows

CD2: Sessions
01. Tomorrow Never Knows (Take 1)
02. Tomorrow Never Knows (Mono Mix RM 11)
03. Got To Get You Into My Life (First Version/ Take 5)
04. Got To Get You Into My Life (2nd Version/ Unnumbered Mix)
05. Got To Get You Into My Life (2nd Version)
06. Love You To (Take 1)
07. Love You To (Unnumbered Rehearsal)
08. Love You To (Take 7)
09. Paperback Writer (Takes 1 & 2/Backing Track)
10. Rain (Take 5)
11. Rain (Take 5/Slowed Down)
12. Doctor Robert (Take 7)
13. And Your Bird Can Sing (First Version/Take 2)
14. And Your Bird Can Sing (First Version/ Take 2/ Giggling)

CD3: Sessions
01. And Your Bird Can Sing (2nd Version/Take 5)
02. Taxman (Take 11)
03. I’m Only Sleeping (Rehearsal Fragment)
04. I’m Only Sleeping (Take 2)
05. I’m Only Sleeping (Take 5)
06. I’m Only Sleeping (Mono Mix RM11)
07. Eleanor Rigby (Speech Before Take 2)
08. Eleanor Rigby (Take 2)
09. For No One (Take 10/Backing Track)
10. Yellow Submarine (Songwriting Work Tape/ Part 1)
11. Yellow Submarine (Songwriting Work Tape/ Part 1)
12. Yellow Submarine (Take 4 Before Sound Effects)
13. Yellow Submarine (Highlighted Sound Effects)
14. I Want To Tell You (Speech & Take 4)
15. Here, There And Everywhere (Take 6)
16. She Said She Said (John’s Demo)
17. She Said She Said (Take 1/Backing Track)

CD4: 2022 Transfert mono des bandes originales

CD5: Bonus EP
01. Paperback Writer (2022 Stereo)
02. Rain (2022 Stereo)
03. Paperback Writer (Mono)
04. Rain (Mono) 

Voici la bande annonce du disque :

Catégories
Macca

Un peu de yoga avec Grandude !

Jaime, l’animatrice de Cosmic Kids, nous propose une séance de yoga avec les décors du livre de Grandude : Le Sous-Marin Magique.

Sir Paul n’a pas participé à cet exercice plaisant qui met parfaitement en valeur les décors dessinés par Katryn Durst.

Le livre Le Sous-Marin Magique est toujours disponible aux éditions Michel Lafon.

Catégories
Macca

Décès de John Eastman, le beau-frère de Paul McCartney

Ce 11 août 2022, Paul McCartney a annoncé le décès de son beau-frère John Eastman. Né en 1939, le frère de Linda avait rencontré Macca en 1968. Devenu avocat comme son père Lee, John a été rapidement amené à représenter les Beatles. Malheureusement, les trois autres membres du groupe décidèrent de confier le management à Allen Klein contre l’avis de Paul. Ce conflit contribua à précipiter la séparation des Beatles.

Désormais en solo, McCartney poursuivi sa collaboration avec le cabinet Eastman qui entama une procédure contre les autre Beatles et Apple pour que Paul retrouve sa liberté d’artiste.

Par la suite, John négocia les divers contrats discographiques de son beau-frère et le conseilla dans ses investissements. Eastman aida également le chanteur Billy Joel quand ce dernier constata que le frère de son ex épouse avait détourné une bonne partie de sa fortune.

Paul a déclaré : « Nous avons eu tellement de bons moments ensemble au fil des ans, mais quand il était temps de redevenir sérieux, il était imbattable. »

Depuis quelques années, John Eastman avait pris sa retraite et confié son cabinet à son fils Lee. Il était resté proche de McCartney qu’il retrouvait régulièrement dans les Hamptons. Paul : « John était un grand homme. L’une des personnes les plus gentilles et les plus intelligentes que j’ai eu la chance de connaître dans ma vie. »

Catégories
Macca

Return To Pepperland, « l’album perdu » de Paul McCartney

En août 1986, Paul McCartney se rend à New York pour assurer la promotion de Press To Play. Il retrouve le producteur Phil Ramone avec qui il a déjà travaillé pour l’album Ram et plus récemment sur le single Spies Like Us. Les deux hommes décident de produire quelques chansons ensemble au Power Station Studios. Ramone a convoqué le batteur Liberty Devitto et le guitariste David Brown qui sévissent dans le groupe de Billy Joel. Le bassiste Neil Jason et le claviériste David LeBolt complètent le line up.

Le 25 août 1986, Paul enregistre une première version de Beautiful Night et la chanson Loveliest Thing. Neil Jason avait travaillé sur les chansons de John Lennon qui allaient figurer sur son album posthume Milk And Honey. C’était déjà une expérience très surréaliste mais très musicale à vivre pour le musicien de Brooklyn. Pour Maccaclub, il nous livre ses sentiments : « En tant que bassiste, le simple fait de rencontrer Paul était assez monumental, mais travailler en session et l’entendre dans les écouteurs était pour le moins époustouflant. Difficile de trouver de nouveaux superlatifs pour quelqu’un à ce niveau. Son jeu, sa musique étaient tellement emblématiques que j’ai dû me reprendre plusieurs fois et me rappeler de me concentrer. Pas facile de jouer à côté d’un de vos héros, mais quel bon moment.  Moi, tenant ma basse, face à Paul McCartney et discutant des lignes de basse. C’est la définition d’une expérience cosmique. Un musicien incroyable et un vrai gentleman. » Neil Jason participe également au tournage des vidéos de Stranglehold et Move Over Busker pour la promotion de Press To Play.

En mars 1987, Phil Ramone se rend à Rye dans le Sussex pour continuer à enregistrer de nouveaux morceaux dans le studio de Paul : Back On My Feet, Love Come Tumbling Down, Once Upon A Long Ago, This One, Atlantic Ocean, Love Mix, Big Day, PS. Love Me Do, Christian Bop et Peacocks. A l’approche du vingtième anniversaire de l’album, Paul tente une nouvelle de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band et a composé le nostalgique Return To Pepperland qui doit être publié en EP avec Love Comes Tumbling Down et Beautiful Night, mais la commercialisation est finalement annulée.

Ereinté par la critique pour l’album Press To Play, McCartney doute de ces nouvelles compositions dont la plupart resteront inédites. Once Upon A Long Ago et Back On My Feet apparaîtront en single au moment de la publication de la compilation All The Best. The Loveliest Thing figurera en face B du simple Figure Of Eight. Il faudra attendre 1997 pour entendre Love Come Tumblig Down sur le single Beautiful Night et Atlantic Ocean sur le programme Oobu Joobu. Envisagé à nouveau en bonus de The World Tonight, Return To Pepperland restera finalement dans les tiroirs de MPL.  

Une nouvelle version de This One apparaîtra sur Flowers In The Dirt. McCartney retravaillera Beautiful Night avec Ringo Starr pour Flaming Pie. Les titres inédits figureront sur des disques pirates intitulés Return To Pepperland ou Pizza And Fairy Tales avec d’autres inédits produits par David Foster en 1984 : Lindiana, I Love This House et une première version de We Got Married ainsi que des enregistrements de 1988 : Same Love et Don’t Break The Promise.   

Les fans de Paul McCartney ont une tendresse particulière pour ces morceaux maudits qui n’étaient pourtant pas dénués de qualités et sont finalement disponibles avec l’aide des bootleggers.

 

Catégories
Macca

Paul McCartney à Liverpool pour le LIPA

Comme chaque année, Paul McCartney est revenu dans sa bonne ville de Liverpool pour assister à la remise des diplômes du Liverpool Institute For Performing Arts. La cérémonie s’est déroulée à l’Arena and Convention Centre de Liverpool.

Lors de son passage, Paul McCartney a remis également quelques distinctions honorifiques à des figures de l’industrie du divertissement comme Paul Epworth, Mark Featherstone-Witty, Sean Jonathan Clyde, Georgina Kakoudaki, Katie Vine, Francesca Jaynes et Yaw Owusu.

Catégories
Macca

Un grand Paul McCartney à Glastonbury

Après un concert d’échauffement la veille, à Frome, devant quelques centaines de chanceux, Paul McCartney s’est produit au Festival de Glastonbury après l’annulation de 2020 due à la COVID.

L’audience n’a pas manqué de lui souhaiter un bon anniversaire, une semaine après ses 80 ans. Mais c’est bien Paul qui avait ramené les surprises avec la présence de Dave Grohl sur « I Saw Her Standing There » puis « Band On The Run » et celle de Bruce Springsteen pour « Glory Days ». Les deux musiciens américains sont revenus sur scène pour le final « The End ».

Voici la set liste du concert (moins longue en configuration festival) :

Can’t Buy Me Love, Junior’s Farm, Letting Go, Got To Get You Into My Life, Come On To Me, Let Me Roll It, Getting Better, Let ‘Em In, My Valentine, 1985, Maybe I’m Amazed, I’ve Just Seen A Face, In Spite Of All The Danger, Love Me Do, Dance Tonight, Blackbird, Here Today, New, Lady Madonna, Fuh You, Being For The Benefit Of Mr Kite, Something, Ob La Di, Ob La Da, She Came In Through The Bathroom Window, Get Back, I Saw Her Standing There, Band On The Run, Glory Days, I Wanna Be Your Man, Let It Be, Live And Let Die, Hey Jude, I’ve Got A Feeling, Helter Skelter, Golden Slumbers, The End.

Les fans européens attendent désormais une tournée. Pourquoi pas en fin d’année ?

Bruce Springsteen et Paul McCartney à Glastonbury
Catégories
Macca

Paul McCartney : 80 chansons pour 80 bougies

A l’occasion de l’anniversaire de notre cher Paul McCartney, l’équipe de Maccaclub a recensé 80 titres parmi son immense catalogue. Pas forcément les  plus fameux, mais une sélection qui nous tient à cœur pour remercier celui qui continue d’écrire la bande originale de notre vie.

1/ I Lost My Little Girl. L’une des premières chansons composées par le jeune McCartney âgé de 14 ans. Un galop d’essai qui restera longtemps dans son cahier. En janvier 1991, Paul l’a dévoilera dans l’émission MTV Unplugged.

2/ PS I Love You. Début 1962, Macca écrit les bases de « PS I Love You ». Un texte simple, mais une formule qui fera mouche en face B de « Love Me Do ».

3/ All My Loving. Ecrite dans le bus pendant une tournée avec Roy Orbison. Paul a conçu « All My Loving » comme un poème avant d’ajouter la mélodie.

4/ Things We Said Today. Composée à la guitare acoustique pendant un séjour aux Bahamas avec Ringo. Paul se projette avec talent dans le futur.

5/ I’ll Follow The Sun. Un jeune Paul âgé de 16 ans et malade imagine « I’ll Follow The Sun » qui ne sera enregistré qu’en octobre 1964.

6/ Yesterday. On connaît tous la légende autour de ce fabuleux morceau « arrivé soudainement ». La perfection.

7/ Drive My Car. Inspiré par une fille de Los Angeles qui avait besoin d’un chauffeur, Paul livre ce « Drive My Car » qui ouvre Rubber Soul et reste l’un des incontournables sur scène.

8/ I’m Looking Through You. Après avoir chanté frénétiquement l’amour à grands coups de « yeah, yeah », McCartney devient plus sombre et désabusé avec « I’m Looking Through You »

9/ Eleanor Rigby. Une des perles de Revolver qui bénéficie de l’apport de John pour le texte et de George Martin pour l’arrangement de cordes.

10/ Here There And Everywhere. Après le coup de maître « Yesterday », Paul récidive avec cette ballade composée au bord de la piscine de John Lennon. « Here There And Everywhere » reste l’une des chansons préférées de Macca.

11/ She’s Leaving Home. Après la lecture d’un article, Paul imagine la fugue d’une adolescente et le désarroi des parents. L’un des moments forts de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band.

12/ When I’m Sixty Four. A l’âge de 15 ans, McCartney se projette près de 5 décennies plus tard et s’imagine retraité avec ses petits-enfants. Ses 64 ans paraissent bien loin aujourd’hui.

13/ The Fool On The Hill. Composé chez son père Jim, à Liverpool avec l’image du Maharishi en tête. Un bon souvenir de concert avec le « magic piano ».

14/ Martha My Dear. Dans le florilège musical de l’album blanc, Paul nous livre cette merveille dédiée à sa chienne Martha.  L’une des chansons favorites de Philippe C., l’un des fondateurs de Maccaclub.

15/ Blackbird. Inspiré par les émeutes raciales aux États-Unis, McCartney livre un message poétique dans ce classique qu’il joue toujours sur scène.

16/ I Will. Conçue en Inde en présence de Donovan, « I Will » transpire la simplicité et l’amour.

17/ Two Of Us. Initialement intitulé « On Our Way Home » et inspiré par une sortie en voiture avec Linda, « Two Of Us » interprété avec John illustre la complicité entre les deux musiciens malgré les difficultés.

18/ The Long And Winding Road. Dans l’atmosphère particulière de l’enregistrement de Let It Be, Macca est à nouveau touché par la grâce.

19/ Oh Darling. Paul a eu du mal à chanter « Oh Darling » mais n’a pas voulu la laisser à John. Le bassiste ne s’est jamais risqué à la tenter sur scène.

20/ You Never Give Me Your Money. Dernières sessions avec les Beatles. Paul règle ses comptes avec le manager Allen Klein dont l’arrivée a contribué à la séparation du groupe.

21/ The Lovely Linda. Coup d’essai, pour tester le matériel, « The Lovely Linda » garde tout son charme.

22/ May’be I’m Amazed. Dans ce premier album solo de Paul McCartney au milieu de quelques expérimentations, se trouve « May’be I’m Amazed » qui possède tous les ingrédients d’une grande chanson qui sera sublimée dans sa version live publiée en 1976.

23/ Another Day. Officiellement écrite avec sa femme Linda, « Another Day » est le premier single publié par Paul en solo.

24/ Monkberry Moon Delight. Sur l’album « Ram », Macca pousse sa voix sur ce « Monkberry  Moon Delight »inspiré par Screamin’ Jay Hawkins qui reprendra le titre en 1979.

25/ The Back Seat Of My Car. Créé pendant les séances de Let It Be, « The Back Seat Of My Car » ferme magnifiquement l’album Ram.

26/ Bip Bop. Paul considère que « Bip Bop » est sa chanson la plus faible. Pourtant ses enfants et beaucoup de fans l’apprécient.

27 Tomorrow. Sur le rugueux premier album avec Wings, Macca livre la chanson pop par excellence.

28/ Single Pigeon. Sur Red Rose Speedway, Paul interprète ce délicieux « Single Pigeon » dont on ne se lasse pas.

29/ Medley : Hold Me tight/Lazy Dynamite/Hands Of Love/Power Cut. Après celui d’Abbey Road, Macca récidive avec ce superbe medley  de plus de 11 minutes.

30 Bluebird. En 1971, Paul entonnait déjà ce « Bluebird » pour une radio américaine. Deux ans plus tard, il l’enregistre pour Band On The Run.

31/ Picasso’s Last Words. Difficile d’extraire un titre en particulier de Band On The Run. Nous avons sélectionné « Picasso’s Last Words » pour le contexte de sa création avec Dustin Hoffman et le petit clin d’œil à la langue française.

32/ Sally G. Inspirée par son séjour à Nashville, à l’été 1974, McCartney revisite la country music avec habileté.

33/ Love In Song. De Venus And Mars, nous retiendrons le mélancolique « Love In Song » que Paul a enregistré avec la contrebasse de Bill Black.

34/ Letting Go. Inspiré par son épouse Linda, Paul livre ce « Letting Go » qu’il reprend merveilleusement  sur scène avec sa section de cuivres.

35/ She’s My Baby. Petite merveille légèrement funky qui reste inédite sur scène.

36/ Beware My Love. Belle progression avec ce début acoustique et cette montée en puissance. L’un des grands moments des shows de la tournée 76.

37/ London Town. Belle hommage à sa ville d’adoption dont la création a commencé en Australie et s’est terminée au Mexique.

38/ Cafe On The Bank. Toujours sur London Town, Macca se souvient de sa virée à Paris, en 1961 avec John Lennon.

39/ I’m Carrying. Cette délicate ballade reste le titre préféré de George Harrison sur London Town.

40/ Daytime Nighttime Suffering. Face B de « Goodnight Tonight » pour saluer le courage de Linda qui venait de mettre au monde James dont on entend le cri dans la chanson.

41/ Arrow Through Me. A  l’aide de synthés Moog et de cuivres, Paul et son groupe trouvent le groove.

42/ So Glad To See You Here. Titre de Back To The Egg enregistré avec une pléiade de stars (Rockestra). Pendant longtemps, les fans ont rêvé que Paul débute ses concerts avec ce morceau.

43/ Secret Friend : A l’été 1979, Macca expérimente de nouveaux morceaux avec des synthétiseurs. Cela donnera le surprenant McCartney II et cet envoûtant « Secret Friend ».

44/ Waterfalls. Dans ce fatras novateur, Paul retrouve la simplicité pour ce somptueux « Waterfalls ».

45/ Somebody Who Cares : Désormais en solo et sous le soleil de Montserrat, Macca délivre le délicat « Somebody Who Cares ».

46/ Here Today. Le 8 décembre 1980, Paul McCartney a définitivement perdu son ami John Lennon. Sur Tug Of War, il livre ce vibrant hommage qu’il interprète souvent avec des sanglots dans la voix.

47/ So Bad. Paul chantait les bribes de « So Bad » pour Linda et ses filles. Pour ne pas que son fils se sente exclu, il a ajouté « Boy, I love you so bad ».

48/ Through Our Love. Le Paul qu’on aime, avec le grand orchestre et la mélodie qui tue.

49/ No More Lonely Nights. Pour le film Give My Regards to Broadstreet, Paul créé ce morceau enregistré sous forme de ballade mais également dans une version plus rapide.

50/ It’s Not True. Extrait de Press To Play, « It’s Not True » montre un McCartney qui règle ses comptes avec ceux qui critiquent injustement son épouse Linda depuis des années.

51/ Once Upon A Long Ago. Produit par Phil Ramone pendant les séances de l’album Return To Pepperland, jamais commercialisé, le joli « Once Upon A Long Ago » est ajouté à la compilation All The Best.

52/ We Got Married. Sur ce titre, dont la première version date de décembre 1984, Paul évoque son mariage avec Linda.

53/ Figure Of Eight. Paul ouvrait les concerts de la tournée 89 avec ce « Figure Of Eight » qui était également le pseudo d’un autre Philippe, fondateur de Maccaclub.

54/ C’Mon People. L’esprit de John plane sur ce « C’Mon People » résolument positif.

55/ I Owe It All To You. Petite perle enfouie à l’intérieur de l’album Off The Ground. Nous aussi, nous devons tant à Paul McCartney.

56/ Style Style : Titre qui ne trouve pas sa place sur Off The Ground, mais se retrouve en bonus sur le single du même nom. Pourtant une sacrée composition.

57/ Little Willow. Hommage à Maureen, l’ex-femme de Ringo, décédée trop jeune.  Plutôt que d’envoyer une lettre de condoléances, Paul a préféré écrire cette belle ballade.

58/ Beautiful Night. Morceau de bravoure de Flaming Pie avec la participation de Ringo Starr à la batterie. Un autre souhait des fans pour une prestation live.

59/ Celebration. Extrait de l’œuvre classique Standing Stone publiée avant le décès de Linda. Paul a longtemps joué « Celebration » pendant ses soundchecks.

60/ She’s Given Up Talking. Paul a le don de conter des histoires comme celle de cette adolescente mutique.

61/ Magic. L’album Driving Rain évoque la perte de Linda et un nouvel amour qui apparaît. Avec « Magic », il se souvient de sa rencontre avec cette jeune photographe américaine qui venait de débarquer à Londres.

62/ Back In The Sunshine Again. Composé en 1996 dans l’Arizona, « Back In The Sunshine Again » bénéficie de la guitare d’un certain James McCartney.

63/ Jenny Wren. McCartney retrouve la simplicité avec cette subtile ballade acoustique.

64/ Friends To Go.  Difficile de savoir si ce texte désabusé est autobiographique pour l’auteur qui va bientôt vivre une séparation.

65/ A Certain Softness. De la douceur, ce morceau n’en manque pas.

66/ She’s So Beautiful. Comment une telle merveille a pu se retrouver sur la seule version japonaise de Chaos And Creation in The Backyard ?

67/ Lalula. Sur le double album de remixes Twin Freaks, Paul propose ce « Lalula » qui comporte des bribes de « Old Siam Sir »

68/ Only Mama Knows. Paul joua longtemps sur scène ce rock puissant figurant sur Memory Almost Full. Notamment lors du mythique concert à l’Olympia.

69/ The End Of The End. En 2007, Macca envisage la mort avec philosophie et donne les directives d’obsèques plutôt joyeuses. Le plus tard possible.

70/ Why So Blue. Chanson bonus de Memory Almost Full, « Why So Blue »  est une belle progression de la tristesse à la joie.

71/ I Want To Come Home. Chanson du film Everybody’s Fine avec Robert De Niro. Les deux œuvres auraient mérité un meilleur destin.

72/ My Valentine. Dans l’album de reprise Kisses On The Bottom, Paul glisse cette belle déclaration à sa troisième épouse Nancy Shevell avec la participation d’Eric Clapton à la guitare.

73/ New. Sur la chanson titre de son album de 2013, McCartney renoue avec son passé Beatles avec des sonorités pop et familières.

74/ Queenie Eye. Souvenir d’un jeu d’enfant dans les rues de Liverpool. Pour la vidéo de « Queenie Eye » Paul a rassemblé la plupart de ses amis dans le studio 2 d’Abbey Road.

75/ Hope For The Future. En 2014, la musique s’écoute sur les jeux vidéo. McCartney s’adapte et offre « Hope For The Future » pour Destiny.

76/ I Don’t Know. Premier single extrait d’Egypt Station, « I Don’t Know » dévoile un McCartney émouvant dont la voix est marquée par le poids des années.

77/ Happy With You. Paul célèbre le bonheur simple et la fin des excès avec cette belle ballade apaisée.

78/ Despite Repeated Warnings. Superbe pièce de près de 7 minutes à la fin de l’album Egypt Station. A mots couverts, McCartney fustige Donald Trump alors président américain.

79/ The Kiss Of Venus. Pour ce titre figurant sur le confiné McCartney III, Paul a été inspiré par la lecture d’un livre consacré aux planètes qui évoquait le baiser de Vénus.

80/ Deep Deep Feeling. Ce long morceau est intéressant dans sa construction et ses différentes ambiances.

En bonus, notre camarade Jean-Luc Leray nous propose d’autres sélections thématiques.

Paul McCartney Symphonique

1   This One                         Flowers in the Dirt 4:10 
2   Beautiful Night               Flaming Pie           5:09
3   C’mon People                 Off The Ground     7:42  
4   Somedays                       Flaming Pie           4:15
5   Dear Boy                        Ram                      2:15
6   Wanderlust                     Tug Of War           3:50
 Waterfalls                        McCartney II         4:46
8   Golden Earth Girl        Off The Ground     3:45
9   Pipes Of Peace               Pipes of Peace      3:27
10 Call Me Back Again        Venus and Mars    5:00 
11 Live And Let Die             BOF                       3:13
12 Band On The Run          Band On The Run  5:14
13 She’s Leaving Home          The Beatles       3:35
14 Eleanor Rigby                     The Beatles       2:07
15 Once Upon A Long Ago     Press To Play   4:36
16 No More Lonely Nights       All The Best!     4:39
17 Let ‘Em In     Wings At the Speed Of Sound  5:11

Liste de titres avec ses “accords (chords) Road Songs”

1 Got to get you into my life         The Beatles

2 The Long And Winding Road    The Beatles

3 The Back Seat of my Car             Ram

4 Take it Away                     Tug of war

Titres mal-aimés et pourtant

1 Maxwell’s Silver Hammer             The Beatles

2 Back in Brazil                             Egypt Station

3 Save Us                                        New

4 All together now                          The Beatles

5 Rainclouds

6 Highway                                      The Fireman

7 Sweet Litlle Show                        Pipes of Peace

8 Bip Bop                                      Wild Life

9 Stranglehold                                 Press to Play

Titres “instrus-virgules”

1 Singalong Junk                                    McCartney 1

2 Bip Bop link                                          Wild Life

3 Ram on (part II)                                    Ram

4 Riding into Jaipur                                 Driving Rain

5 Hey Diddle.(Dixon van Winkle mix). Ram

Catégories
Macca

Paul McCartney en une de Nice Matin

A l’approche du 80ème anniversaire de Paul McCartney, le journal Nice Matin, dans son édition du 12 juin 2022, est revenu sur les passages du musicien sur la Côte d’Azur.

La découverte de la région se déroula le 29 juin 1965, à  Nice, à l’occasion du concert au Palais des Expositions. Les Azuréens ont déboursé entre  10 et 40 francs pour découvrir ces quatre garçons dans le vent. Il fallut attendre trois longues heures pour enfin voir les Beatles jouer pendant seulement 25 minutes.  Après le show, les Anglais partirent  à Antibes pour  s’amuser à la Siesta, avant de s’envoler pour Madrid.

Macca fit son retour à Nice le 29 octobre 1967. Pour le tournage de Magical Mystery Tour, le musicien alla se faire filmer seul  sur les hauteurs de la ville pour illustrer la chanson « The Fool on The Hill ». Des images captées par Aubrey Dewar réapparurent sur les réseaux sociaux avant d’être récupérées par Apple Corps Ltd.

Le 20 octobre 1993, dix semi-remorques  arrivèrent au Zénith Oméga de Toulon pour déverser 250 tonnes de matériel dont la scène et ses vingt mètres d’ouverture. Devant 8000 spectateurs, McCartney puisa dans son répertoire Beatles, Wings et solo pour laisser à tous un souvenir inoubliable.

Le 9 mai 2001, McCartney donna une conférence de presse à l’hôtel Majestic pour présenter son documentaire Wingspan à l’occasion du festival de cinéma. Puis, il dédicaça quelques disques à la Fnac locale pour une centaine de fans chanceux.

Il fallut attendre le 5 juin 2015 pour revoir Paul sur la scène du Stade Vélodrome. Sous une chaleur accablante et une acoustique douteuse, Macca enchanta les 40 000 fans présents.

Paul a toujours apprécié le charme de la Riviera.  Les fans français espèrent son retour prochainement. Bravo à Nice Matin pour ce beau dossier de quatre pages et cette magnifique une.

Cannes 2001