Forum

Avatar

SVP pensez à vous inscrire
guest

sp_LogInOut Connexion sp_Registration S'inscrire

S'inscrire | Mot-de-passe perdu ?
Recherche avancée

— Activité du forum —




— Correspond —





— Options du forum —





La longueur du mot recherché est au minimum de 3 caractères et au maximum de 84 caractères

sp_Feed Flux RSS du sujet sp_ForumIcon
Retour gagnant de Paul McCartney au Stade de France.
sp_BlogLink Lire l'article original du blog
13 juin 2015
15:41:13
Avatar
heart of the country
Brunoy [91800]
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 274
Membre depuis :
12 juin 2015
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Je suis super content pour toi Nath que tu as eu une si bonne place comme moi en H 14 ,à gauche surtout en face de la scène et pas sur ...le côté droit " angle mort " 

tu ne regretteras jamais ta petite " folie " comme moi ,qui a acheté une H 14 la veille de partir à Marseille à 22 h 30' ! Philippe a bénéficié de la H 19 .

comme le site refuse absolument de reprendre un nouveau mot de passe sur mon premier pseudo  ,eh bien la décision a été prise  :Ram On est mort ,a duré de 2005 à 2015 ,

renaissance avec " Heart of the country " tiré de Ram Ossi  hihiaussi car javais 18 ans quand le vinyle est sorti en mai 1971 et ce vinyle a tourné toute la journée pendant 1 mois : je le possède encore et la pochette qui s'ouvre est NEUVE car je  suis très soigneux ; ce LP avec macca 1 acheté en avril 1970 ,dès la sortie aussi sont mes deux talisman 

"Heart of the country " est une chanson champêtre si belle et gaie pouce

16 concerts de Paul du 25 Mars 1976 au Pavillon de Paris au Stade de France le 11 Juin 2015 "à la prochaine " ?

2 concerts de Ringo en juillet 1992 au Zenith de Paris et en Juin 2011 au
Palais des Sports de Paris

I Love George "Dear One "

I Love Paul Forever , depuis 1965 : 50 années de passion

La musique de Paul est la bande son de ma vie :
"And in the end ,the Love you take is equal to the Love you make"

13 juin 2015
15:45:16
Avatar
ruedelabbaye
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 734
Membre depuis :
11 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Ni trop longs ni trop courts....parfaits ! Tous vos témoignages dans leur diversité et au travers de vos sensibilités sont très intéressants à lire et relire surtout pour moi qui n'était pas présent pour cause de "beaucoup de monde" (j'atteins mes limites avec quelques milliers de personnes pour Souchon/Voulzy au Millesium d'Epernay....). Par exemple, Maxime tu es le seul pour l'instant à décrire les VIP costumes cravates, coupes de Champagne à la main....et puis à la fin de ton texte, tu nous émeus beaucoup lorsque tu évoques la petite fille qui pleurait...J'espère pouvoir lire d'autres témoignages...merci à ceux qui l'ont fait et à ceux qui le feront....peut-être qu'un jour Dominique en fera une sorte de compilation....(il ne faut pas que tous ces témoignages se perdent). pouce

Tableaux et peintures: http://www.patriceanthoine.fr

13 juin 2015
15:49:12
Avatar
ruedelabbaye
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 734
Membre depuis :
11 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Bienvenue Heart of the country.....hihi

Tableaux et peintures: http://www.patriceanthoine.fr

13 juin 2015
16:13:50
Avatar
SingAlongSandra
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 61
Membre depuis :
14 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

ruedelabbaye a déclaré
J'espère pouvoir lire d'autres témoignages...merci à ceux qui l'ont fait et à ceux qui le feront....peut-être qu'un jour Dominique en fera une sorte de compilation....(il ne faut pas que tous ces témoignages se perdent). 

Remarque très judicieuse, ruedelabbaye, je vais essayer de rapatrier ci-dessous ma petite contribution, ainsi mon post original dans "Paul en France les 5 et 11 juin 2015" pourra être effacé par l'un de nos gentils administrateurs !

13 juin 2015
16:19:39
Avatar
SingAlongSandra
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 61
Membre depuis :
14 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Pfiououou… Que dire… Je suis encore sous le coup de cette soirée memorable, j'en ai vraiment pris plein les mirettes !

J'ai suivi le mouvement et me suis retrouvée debout dans l'intervalle entre la scène et le tout premier rang, pile dans l'axe du Génie hum. Je craignais d'être totalement compressée. Eh bien pas du tout, j'avais même de la place pour danser ! Expérience totalement différente du Bercy 2011 où j'étais en gradin, très sur le côté mais pas mal placée non plus.

Ce qui était étrange, c'est que placée ainsi, je ne me rendais pas compte du tout de la ferveur qui devait régner partout ailleurs, un peu comme si j'étais coupée du reste du stade septique2 et qu'au final j'avais droit à un concert privé hap. Je me retournais de temps à autre pour admirer les jeux de laser et surtout la forêt de portables dans les gradins (très joli !).

Il m'a semblé que le son etait bon, mais je n'ai pas l'expérience de certains pour en juger. Je craignais la musique vraiment forte mais en définitive, non, donc c'était genial.

voici un petit article pour vous :
http://culturebox.francetvinfo.....ion-221689

Par avance je salue tous les clubeurs qui se retrouveront pour déjeuner du côté de St Michel.

Dominique, pascaldu33, semaverde et getbackjojo (j'espère que je ne me trompe pas de nom), ce fut un plaisir de vous revoir oeil.

See you next time! (Mais pas dans 5 ans comme dit Polochon!).

13 juin 2015
17:37:43
Avatar
Dominique Grandfils
Administrateur
Nombre de messages du forum : 1890
Membre depuis :
27 décembre 2013
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Un petit extrait du soundcheck : Drive my car.

 

13 juin 2015
19:52:42
Avatar
Dominique Grandfils
Administrateur
Nombre de messages du forum : 1890
Membre depuis :
27 décembre 2013
sp_UserOfflineSmall Hors ligne
13 juin 2015
22:31:12
Avatar
RedroseAlex
Nantes
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 4
Membre depuis :
14 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Salut la compagnie, ça faisait longtemps hum

J'étais également au concert de notre cher Paul avec mon cousin, nous étions en fosse debout et franchement c'était le pied total!!!!!crazy

J'ai assisté aux 2 derniers concert à Bercy et au vu des commentaires sur le stade, je m'attendais à un son horrible à être très mal placées et pas du tout. J'ai trouvé le son bon (je suis pas une experte en concert donc ça m'allait très bien) et avec seulement 4 rangées de personnes devant nous en arrivant à 15heures donc une heureuse surprise ange

J'ai adoré le concert, Paul en grande forme, une setlist très différente par rapport aux derniers concerts, une super ambiance et même le temps était au rendez-vous!!!

Y'a pas à dire, ce gars est exceptionnel, des concerts pareils c'est juste énorme et ils font péter les effets au Stade de France : les lettres du mot NEW qui se transformaient en toit pendant que le sol montait au moment de Blackbird, les lasers qui faisaient des vagues sur le mur du fond pendant Being for the Benefit of Mr. Kite, les feux d'artifices en haut des écrans géants pour Live and Let Die !!!  Sans oublier les petites lumières qui illuminaient les gradins pendant certaines chansons, c'était magique pouce

Pour résumé, j'y allais sans forcement attendre grand chose et je me suis pris une bonne grosse claque dans la figure!!!! Vivement le prochain oeil

PS: petit coucou à Here Today que j'ai croisé sur le chemin des toilettes (le tee-shirt du concert de 2011 que je portais aide à se reconnaîtreoeil )

"Les Beatles ont sauvé le monde de l'ennui"  - George Harrison

14 juin 2015
11:01:28
Avatar
Polochon
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 201
Membre depuis :
11 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Compte-rendu fleuve (notamment parce qu'il commence par une évocation du concert marseillais... mais pas que) -start-:

Je suis allée voir Paul McCartney à Marseille une semaine avant cette date parisienne, et même si j'y ai passé un excellent moment j'en ai gardé une impression de « répétition géante » : le public était tout mou pendant les morceaux (même si bien présent entre chaque), des morceaux joués un poil plus lentement / « à vitesse américaine » (Helter Skelter en tête, pas mal d'autres), et autres petits détails. D'où un moment grandiose où, alors que le public s'impliquait un peu plus au début d'un morceau, je retrouve « enfin » une vitesse que je connais... sauf que le public se calme vite et Abe ralentit un poil le rythme : les musiciens se recalent en deux-trois temps grand maximum (plus deux que trois). Ca n'était pas une différence énorme, mais c'est ce qui différencie « le morceau qui pète » du « morceau pépère », et surtout ça montre à quel point ces musiciens sont des pointures ! Savoir changer de tempo en plein morceau et se recaler en deux temps, trois grand maximum... c'est balèze, vraiment. C'est certainement passé aperçu pour la plupart des gens, mais en temps que prof de piano qui lutte pendant de longs mois (voire années) pour que mes élèves apprennent à tenir un tempo, j'étais admirative !
(Et je vous passe les gens désagréables venus en famille et vous font des commentaires acerbes quand, voyant sortir deux personnes de la foule, vous voient essayer d'avancer un peu : vous essayez de doubler quoi, pas bien ! Pas comme si vous aviez attendu de voir s'ils en profitaient pour caser les enfants ou non ! Et quand un ami ou membre de la famille les rejoint plus tard, et vous passe devant avec sa grande taille, ça n'est pas doubler ni abuser, non non, c'est normal!)

Quoi qu'il en soit, à Paris, je redoutais un peu le plan « parterre assis puis fosse debout », mais au moins le public a plus l'habitude de brailler en concert (et plus si affinités). Et surtout je m'étais ruinée de manière totalement indécente pour assister aux balances et être tout devant : rien, ô rien ne pourrait venir gâcher mon plaisir.

Arrivée tranquille en début d'après-midi, une petite file pour assister aux balances s'est déjà formée pendant que des gens qui revendiquent faire de l'art moderne se proposent de prendre des photos de groupes de quatre personnes sur un tapis où un passage piéton est imprimé... 'paraît qu'ils ont « scanné » le passage piéton à Londres et l'on reproduit en taille réduite... Mouais ! C'est dingue les excuses que peut donner l'art moderne... mais c'était marrant, plusieurs personnes se sont livrées au jeu.

Le départ pour les balances a un peu ressemblé au jeu de pistes, avec plusieurs étapes que nous indiquait l'équipe : derrière tel poteau etc. On a fini par en rire en proposant à un vigile de descendre deux par deux main dans la main... Pas trop compris pourquoi nous sommes arrivés en deux vagues éloignées, certains voyant la mise en place du groupe, les autres n'arrivant que quelques minutes avant l'arrivée de Paul. Mais peu importe, tout le monde a pu assister à l'intégrale des morceaux. Ca faisait un peu « concert privé sous les cocotiers » avec le soleil très présent, ne manquaient que les chemises à fleurs sur scène... Ils ont failli me faire écraser une larme sur des chansons que je n'attendais pas du tout comme Things We Said Today, Let'Em In ou San Francisco Bay Blues, nous avons eu droit à quelques raretés (dont Ram On, à la demande du public!) et une ambiance décontractée mais concentrée... original et agréable. Nous étions censés rester derrière les rangées de sièges, mais finalement les gens de la sécurité nous ont rapidement fait signe d'occuper les premiers rangs de sièges devant nous : ça devait être très marrant depuis la scène de voir ces quelques dizaines de personnes escalader deux-trois rangées de sièges... Quelques affiches marrantes mais aucune n'attire suffisamment Paul pour que son porteur monte sur scène... ça sera pour plus tard dans la soirée.
(Au passage : je n'y ai pas fait attention sur le moment, mais je crois que Paul ne portait pas de lunettes pendant qu'il lisait les pancartes ? Sacrée bonne vue à son âge ! Et si c'est bien le cas, y'a pas à dire, ce type a certes eu son lot de -grosses- tuiles dans la vie, mais dans l'ensemble il est quand même sacrément béni des dieux...)

Nous ressortons du stade pour que tout le monde puisse se préparer en paix pour y retourner une heure plus tard, fébriles et tout excités de ce que nous avions déjà vu et de ce que nous nous apprêtions à voir. Notez que l'éternelle règle : « il ne pleut pas pendant un concert de Paul McCartney » se vérifie une nouvelle fois, puisque la météo laissait craindre de la pluie pendant le concert (voire un peu avant), finalement le temps a été radieux toute la journée, au plus quelques gouttes sont tombées -après- le concert (quelque chose comme une heure après, pour laisser à chacun le temps de rentrer). Et nous, français, avons un président qui attire la pluie... pensez-vous qu'il était dans le Stade de France ce soir-là ?

Une fois dans le stade, nous apprenons que « les trois premiers rangs du bloc du milieu auront le droit d'accéder à la barrière tout devant la scène, et eux seuls » : ces billets nous ont coûté une fortune, mais nous pouvons les aimer d'amour ! Des gens essaieront régulièrement pendant « l'heure d'installation dans les travées » d'aller aux barrières, mais même dans les situations les plus désespérées, quand il y avait -vraiment- -beaucoup- de monde devant les barrières, les gens de la sécurité arrivaient à faire des têtes de serial killer de manière assez insistante pour faire partir tout le monde... Vers la fin cependant ils ont mis du temps à virer les gens : j'ai préféré y aller, « au cas où ». Nous serons quand même délogés (pas grave, je suis dans les trois premiers rangs du bloc du milieu, wouhou!), mais ça m'a permis de faire un brin de causette avec des gens autour, dont un jeune couple... aux questions étranges : le monsieur nous a d'abord demandé « mais, sérieusement, vous êtes venus 'parce que c'est Paul McCartney' ou 'parce que John Lennon est mort' ? » (supposant que c'est « à défaut », « juste pour entendre du Beatles » et assimilés, probablement). Ensuite, pendant qu'il était parti chercher des bières, sa copine nous demande : « oui mais quand même, dans le groupe, on sait tous que John c'était 'le roi du rock' et Paul 'le roi de la pop' ! »... *énorme effort pour rester zen* Un jour, il faudrait que les gens comprennent que « le rock » ça n'est pas avant tout des prises de position politique mais une musique, un état d'esprit... j'aurais été curieuse de savoir ce qu'ils pensaient de « la pop » jouée par Paul McCartney ce soir-là, pour ça je regretterais presque cette « mini-fosse en comité privé ».

Quand Paul s'apprête à entrer en scène, petit coup d'oeil au vigile dans la rangée à côté pour voir si on peut y aller maintenant... ou... ou... ou je vois des gens qui y vont : il me faisait encore « non » de la tête il y a 10 secondes mais peu importe, je fonce ! Et je me retrouve au deuxième rang, en plein dans l'axe de Paul, derrière deux filles qui étaient au premier rang et que j'avais repérées comme voulant aller à la barrière : sachant que les gens du deuxième rang se contentaient très bien de leur place assise, nous nous retrouvons en gros avec le placement « assis » mais à la barrière : parfait. Le concert se passe évidemment magnifiquement bien, je crois cependant qu'il y avait plus de jeux de lumières à Marseille (je ne crois pas me souvenir d'une seule chanson à Marseille qui n'ait pas eu sa vidéo en fond de scène ? Alors qu'il y en a eu plusieurs à Paris) et que la voix de Paul était un peu plus abîmée à Paris (même si c'était trèèèèèèèès bien et trèèèèèèèèèès loin de la voix que l'on pourrait attendre de la part d'un homme de 73 ans, surtout que c'est un grand pro : il sait comment rattraper ça in extremis - ni vu ni connu).
Malgré tout, je persiste à dire que « Marseille était la répétition, Paris le concert » : le public était bien meilleur à Paris, en tout cas là où j'étais, ça répondait massivement etc. Même si le public marseillais s'était montré plus réceptif aux toutes nouvelles chansons, notamment Queenie Eye où les « Out ! » résonnaient vraiment... ça fait partie de ces choses assez incompréhensibles en France, à vrai dire : de manière générale, le public parisien réagira plus aux « classiques » et les provinciaux à ce qui vient du dernier album en date... quelle que soit la ville, groupe ou musicien connu ou non, ça se vérifie presque à chaque fois !

Surtout ! J'ai retrouvé les morceaux avec la vitesse / la patate que je trouve habituellement dans les concerts de Paul McCartney ! Pour vous donner une idée, nous avons donc eu un morceau en plus (I Saw Her Standing There), Paul a un peu plus parlé à Paris, le public a lancé un mini-Yellow Submarine que Paul a repris avec son groupe une petite minute, ils sont revenus saluer sur scène à la toute fin (ça m'avait étonnée qu'ils ne le fassent pas à Marseille ? Sans doute l'heure très tardive) ; malgré tout ça, le concert a duré cinq minutes de moins qu'à Marseille... Comme quoi je n'avais pas rêvé ! J'ai également retrouvé un Brian Ray souriant et un Rusty Anderson qui fait le pitre... peut-être même un peu trop : parfois il se lançait dans son solo... se lançait... attaquait un truc un peu barré... et n'avait plus le temps de finir ! D'où une impression de « pains », alors qu'en fait il se faisait rattraper par le temps... Dans tous les cas j'avais trouvé ses solos assez simples à Marseille, limite je me demandais pourquoi j'avais autant apprécié ce guitariste il y a quelques années / avait-il baissé de niveau entre-temps : je l'ai retrouvé comme je l'aime ! Peut-être un peu trop barré à l'occasion, mais c'est pas grave, c'est comme ça qu'on l'aime !

Comme à Marseille, j'ai beaucoup aimé entendre Paul introduire All Together Now en parlant de « chanson pour enfants »... sauf que là, un des membres du choeur (Abe, à vue de nez), n'a pas pu s'empêcher de reprendre quelques vers « façon gros soiffard ». Mais bien entendu, ça n'est pas du tout parce que c'est une chanson à boire, noooooon, on ne fait qu'apprendre les chiffres et les couleurs en anglais dans cette chanson, avec un fond d'écran tout choupi en concert, à base de petits bonhommes colorés qui sautillent gentiment ! Dommage qu'il n'ait pas introduit Hi, Hi, Hi un peu après, j'aurais aimé voir quelle entourloupe il nous aurait trouvé... une bande d'abeilles qui part faire la fête et s'éclate à butiner les bananes ?
A noter aussi qu'I Saw Her Standing There était vraiment en bonus-bonus-vrai-rappel-à-l'ancienne : elle n'apparaît pas dans la set-list « officielle » d'avant concert, et à la fin de Can't Buy Me Love, alors qu'Abe commençait à venir devant la scène et Brian à rendre sa guitare, Paul a fait signe à tout le monde de rester / « on en fait encore une » ! C'est devenu tellement rare les « vrais » rappels, sachons les apprécier... Accessoirement, cette chanson a tendance à me lasser, énormément, même sur les live de Paul j'ai tendance à la zapper (j'ai essayé la version de Back In The World hier, et vraiment, ça ne passe pas), alors que cette version était vraiment bien, peut-être y mettaient-ils plus d'entrain puisqu'ils ne l'avaient pas jouée depuis longtemps... en tout cas je me repasse cette version-là en boucle sur Youtube sans problème !
C'est aussi entre ces deux chansons qu'une jeune fille a été invitée à monter sur scène, sa pancarte avait retenu l'attention de l'équipe parce qu'elle disait venir de Sybérie... elle était toute timide et n'a pas osé s'approcher quand Paul lui a ouvert les bras pour l'accolade qu'elle venait de demander... c'était tout mimi ! Un jour cet homme sera béatifié, moi j'vous l'dis.

Pour les délires plus personnels, j'aime à penser que je me suis un peu tapé l'affiche à un moment donné : j'aime bouger / brailler en concert, ceux qui me connaissent le savent bien. Et là... vers le milieu du concert, j'avais l'impression qu'à des moments où le public est censé participer, Paul s'amusait à me regarder (ou regarder vers moi) pour voir à quel point j'allais pousser le bouchon. Notamment sur les « Waaah ! » d'Obladi-Oblada, où j'ai la nette impression de l'avoir fait sourire une ou deux fois... ma foi, si je peux amener une ou deux secondes d'amusement dans toute la vie de Paul McCartney, j'en suis ravie !
  Les deux jeunettes devant moi avaient également l'air absolument ravies, je ne sais pas à quel point elles connaissaient l'ensemble de la carrière de Paul puisqu'elles se disaient régulièrement : « tu la connaissais celle-là ? -Non... », mais dès la deuxième ou troisième chanson leur commentaire a été : « [pas-entendu-qui] peuvent aller se rhabiller, ça c'est un concert ! -Complètement ! » Quand quelqu'un a amené un micro sur la plate-forme à l'avant de la scène, l'une d'elles a demandé : « il va venir ici ? » [moi et la personne à côté de moi, qui connaissait très bien « le sujet Paul McCartney » aussi] : « oui, il va même monter tout là-haut ! » -regard plein d'admiration et d'amûr de leur part.- Pareil à la fin, pour les rappels, à chaque fois une d'elles se retournait et : « ...il va revenir, hein ? » C'était tout choupi ! S'il se décide à revenir bientôt (*prions*), je crois que, comme ces deux jeunes filles, beaucoup de ceux présents au Stade de France ce soir-là essaieront de se libérer pour ce nouveau concert...

Le Stade se vide -très- vite à la fin du concert (il faut dire qu'ils ont de l'expérience en la matière, pas comme à Marseille avec un stade nouvellement construit où des vigiles ont commencé à bloquer une sortie parce que les tribunes étaient déjà vides et se sont fait traiter de parisiens!), à 0h05, j'ai donc un léger espoir pour avoir le RER vers Paris voire celui qui me ramènera chez moi... mais le temps d'aller au merchandising à l'autre bout du Stade (et à l'extérieur) (puisque les points de vente n'étaient pas encore ouverts quand on nous a fait entrer, c't'intelligent), puis de re-contourner le Stade pour aller vers la ligne B, la D étant en travaux... je crois que j'ai eu le dernier RER vers Paris. Ma foi, certains ont dû se débrouiller avec des taxis, je pense donc m'en être bien sortie. Un petit coup de métro puis Noctilien plus tard (*bénissons celui qui a mis les Noctiliens en place et ceux qui ont voté un arrêt dans la petite ville de banlieue où j'habite*), et je suis arrivée à 3h du matin chez moi... et à peine pu fermer l'oeil de la nuit tant j'avais des souvenirs de cette journée qui se bousculaient dans ma tête.

« Pour finir en beauté », le lendemain j'ai pu apprécier le merveilleux effet « montagnes russes » de la vie : on m'a annoncé qu'à partir de début juillet, je me retrouve sans travail. C'est toujours beau de voir à quel point les hauts sommets sont toujours suivis de grands creux ! Ma foi, la vie serait certainement ennuyeuse sans ça... et c'est ce qui permet à Paul McCartney de toujours renouveler sa créativité, comme quoi ça a du bon aussi.

[Petit message personnel pour finir : si tu étais au troisième rang à la barrière de ce concert, que tu as demandé à une fille de te prendre en photo avec Paul (et l'écran) en arrière-plan pendant Hey Jude, que tu as donné ton adresse email professionnelle pour qu'on t'envoie ces photos(, que tu as parlé de quelque chose de très intéressant en échange, aussi, hein!), et que tu n'as aucune nouvelle de ces photos, sache que c'est parce que la dite adresse email renvoie systématiquement une erreur 550 « Denied by policy » en réponse à mes mails... n'hésite donc pas à m'envoyer un MP via le forum, j'essaierai d'appeler demain ou après-demain le numéro de téléphone que me donne Google pour ton lieu de travail, mais j'ai dans l'idée que ça serait plus pratique de passer par ici !]

14 juin 2015
12:22:02
Avatar
Mary
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 52
Membre depuis :
15 avril 2015
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Merci Polochon pour ce superbe article. Oui, le Stade de France était entièrement sous le charme de Paul et répondait bien ! Quelle chance tu as eue d'être dans les premiers rangs ! J'étais en H19 et pensais être plus près que ça (les distances de stades...), mais j'avais l'écran géant de droite pour moi du sol au ciel... Quelle émotion, j'ai fondu en larmes plus d'une fois. Paul a eu un destin incroyable, il reste tellement cool, abordable, sexy (si ! si !), talentueux, une pêche incroyable. Les superlarifs me manquent. Ce qu'il dégage est fabuleux. Quel bonheur cette soirée ! et maintenant, grosse déprime... Mais il a dit "A la prochaine", on y croit, et on sera tous là, forcément ! hum

BERCY 14/10/1993 (+ Fnac des Ternes) New World Tour - BERCY 25/03/2003 Back to the world -- BERCY 30/11/2011 On The Run -- STADE DE FRANCE 11/06/2015 Out There - ACCOR HOTELS ARENA (Bercy) 30/05/2016 One on One ......Put it there if it weighs a ton.........

14 juin 2015
12:35:00
Avatar
SingAlongSandra
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 61
Membre depuis :
14 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Merci Polochon pour ce récit-fleuve ! Tu me fais toujours rire, j'aime ta patte littéraire !

J'espere de tout cœur que tu retrouveras très rapidement un nouveau poste. salut

14 juin 2015
14:17:16
Avatar
Daarrky
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 63
Membre depuis :
26 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Polochon a déclaré
Compte-rendu fleuve (notamment parce qu'il commence par une évocation du concert marseillais... mais pas que) -start-:

Je suis allée voir Paul McCartney à Marseille une semaine avant cette date parisienne, et même si j'y ai passé un excellent moment j'en ai gardé une impression de « répétition géante » : le public était tout mou pendant les morceaux (même si bien présent entre chaque), des morceaux joués un poil plus lentement / « à vitesse américaine » (Helter Skelter en tête, pas mal d'autres), et autres petits détails. D'où un moment grandiose où, alors que le public s'impliquait un peu plus au début d'un morceau, je retrouve « enfin » une vitesse que je connais... sauf que le public se calme vite et Abe ralentit un poil le rythme : les musiciens se recalent en deux-trois temps grand maximum (plus deux que trois). Ca n'était pas une différence énorme, mais c'est ce qui différencie « le morceau qui pète » du « morceau pépère », et surtout ça montre à quel point ces musiciens sont des pointures ! Savoir changer de tempo en plein morceau et se recaler en deux temps, trois grand maximum... c'est balèze, vraiment. C'est certainement passé aperçu pour la plupart des gens, mais en temps que prof de piano qui lutte pendant de longs mois (voire années) pour que mes élèves apprennent à tenir un tempo, j'étais admirative !
(Et je vous passe les gens désagréables venus en famille et vous font des commentaires acerbes quand, voyant sortir deux personnes de la foule, vous voient essayer d'avancer un peu : vous essayez de doubler quoi, pas bien ! Pas comme si vous aviez attendu de voir s'ils en profitaient pour caser les enfants ou non ! Et quand un ami ou membre de la famille les rejoint plus tard, et vous passe devant avec sa grande taille, ça n'est pas doubler ni abuser, non non, c'est normal!)

Quoi qu'il en soit, à Paris, je redoutais un peu le plan « parterre assis puis fosse debout », mais au moins le public a plus l'habitude de brailler en concert (et plus si affinités). Et surtout je m'étais ruinée de manière totalement indécente pour assister aux balances et être tout devant : rien, ô rien ne pourrait venir gâcher mon plaisir.

Arrivée tranquille en début d'après-midi, une petite file pour assister aux balances s'est déjà formée pendant que des gens qui revendiquent faire de l'art moderne se proposent de prendre des photos de groupes de quatre personnes sur un tapis où un passage piéton est imprimé... 'paraît qu'ils ont « scanné » le passage piéton à Londres et l'on reproduit en taille réduite... Mouais ! C'est dingue les excuses que peut donner l'art moderne... mais c'était marrant, plusieurs personnes se sont livrées au jeu.

Le départ pour les balances a un peu ressemblé au jeu de pistes, avec plusieurs étapes que nous indiquait l'équipe : derrière tel poteau etc. On a fini par en rire en proposant à un vigile de descendre deux par deux main dans la main... Pas trop compris pourquoi nous sommes arrivés en deux vagues éloignées, certains voyant la mise en place du groupe, les autres n'arrivant que quelques minutes avant l'arrivée de Paul. Mais peu importe, tout le monde a pu assister à l'intégrale des morceaux. Ca faisait un peu « concert privé sous les cocotiers » avec le soleil très présent, ne manquaient que les chemises à fleurs sur scène... Ils ont failli me faire écraser une larme sur des chansons que je n'attendais pas du tout comme Things We Said Today, Let'Em In ou San Francisco Bay Blues, nous avons eu droit à quelques raretés (dont Ram On, à la demande du public!) et une ambiance décontractée mais concentrée... original et agréable. Nous étions censés rester derrière les rangées de sièges, mais finalement les gens de la sécurité nous ont rapidement fait signe d'occuper les premiers rangs de sièges devant nous : ça devait être très marrant depuis la scène de voir ces quelques dizaines de personnes escalader deux-trois rangées de sièges... Quelques affiches marrantes mais aucune n'attire suffisamment Paul pour que son porteur monte sur scène... ça sera pour plus tard dans la soirée.
(Au passage : je n'y ai pas fait attention sur le moment, mais je crois que Paul ne portait pas de lunettes pendant qu'il lisait les pancartes ? Sacrée bonne vue à son âge ! Et si c'est bien le cas, y'a pas à dire, ce type a certes eu son lot de -grosses- tuiles dans la vie, mais dans l'ensemble il est quand même sacrément béni des dieux...)

Nous ressortons du stade pour que tout le monde puisse se préparer en paix pour y retourner une heure plus tard, fébriles et tout excités de ce que nous avions déjà vu et de ce que nous nous apprêtions à voir. Notez que l'éternelle règle : « il ne pleut pas pendant un concert de Paul McCartney » se vérifie une nouvelle fois, puisque la météo laissait craindre de la pluie pendant le concert (voire un peu avant), finalement le temps a été radieux toute la journée, au plus quelques gouttes sont tombées -après- le concert (quelque chose comme une heure après, pour laisser à chacun le temps de rentrer). Et nous, français, avons un président qui attire la pluie... pensez-vous qu'il était dans le Stade de France ce soir-là ?

Une fois dans le stade, nous apprenons que « les trois premiers rangs du bloc du milieu auront le droit d'accéder à la barrière tout devant la scène, et eux seuls » : ces billets nous ont coûté une fortune, mais nous pouvons les aimer d'amour ! Des gens essaieront régulièrement pendant « l'heure d'installation dans les travées » d'aller aux barrières, mais même dans les situations les plus désespérées, quand il y avait -vraiment- -beaucoup- de monde devant les barrières, les gens de la sécurité arrivaient à faire des têtes de serial killer de manière assez insistante pour faire partir tout le monde... Vers la fin cependant ils ont mis du temps à virer les gens : j'ai préféré y aller, « au cas où ». Nous serons quand même délogés (pas grave, je suis dans les trois premiers rangs du bloc du milieu, wouhou!), mais ça m'a permis de faire un brin de causette avec des gens autour, dont un jeune couple... aux questions étranges : le monsieur nous a d'abord demandé « mais, sérieusement, vous êtes venus 'parce que c'est Paul McCartney' ou 'parce que John Lennon est mort' ? » (supposant que c'est « à défaut », « juste pour entendre du Beatles » et assimilés, probablement). Ensuite, pendant qu'il était parti chercher des bières, sa copine nous demande : « oui mais quand même, dans le groupe, on sait tous que John c'était 'le roi du rock' et Paul 'le roi de la pop' ! »... *énorme effort pour rester zen* Un jour, il faudrait que les gens comprennent que « le rock » ça n'est pas avant tout des prises de position politique mais une musique, un état d'esprit... j'aurais été curieuse de savoir ce qu'ils pensaient de « la pop » jouée par Paul McCartney ce soir-là, pour ça je regretterais presque cette « mini-fosse en comité privé ».

Quand Paul s'apprête à entrer en scène, petit coup d'oeil au vigile dans la rangée à côté pour voir si on peut y aller maintenant... ou... ou... ou je vois des gens qui y vont : il me faisait encore « non » de la tête il y a 10 secondes mais peu importe, je fonce ! Et je me retrouve au deuxième rang, en plein dans l'axe de Paul, derrière deux filles qui étaient au premier rang et que j'avais repérées comme voulant aller à la barrière : sachant que les gens du deuxième rang se contentaient très bien de leur place assise, nous nous retrouvons en gros avec le placement « assis » mais à la barrière : parfait. Le concert se passe évidemment magnifiquement bien, je crois cependant qu'il y avait plus de jeux de lumières à Marseille (je ne crois pas me souvenir d'une seule chanson à Marseille qui n'ait pas eu sa vidéo en fond de scène ? Alors qu'il y en a eu plusieurs à Paris) et que la voix de Paul était un peu plus abîmée à Paris (même si c'était trèèèèèèèès bien et trèèèèèèèèèès loin de la voix que l'on pourrait attendre de la part d'un homme de 73 ans, surtout que c'est un grand pro : il sait comment rattraper ça in extremis - ni vu ni connu).
Malgré tout, je persiste à dire que « Marseille était la répétition, Paris le concert » : le public était bien meilleur à Paris, en tout cas là où j'étais, ça répondait massivement etc. Même si le public marseillais s'était montré plus réceptif aux toutes nouvelles chansons, notamment Queenie Eye où les « Out ! » résonnaient vraiment... ça fait partie de ces choses assez incompréhensibles en France, à vrai dire : de manière générale, le public parisien réagira plus aux « classiques » et les provinciaux à ce qui vient du dernier album en date... quelle que soit la ville, groupe ou musicien connu ou non, ça se vérifie presque à chaque fois !

Surtout ! J'ai retrouvé les morceaux avec la vitesse / la patate que je trouve habituellement dans les concerts de Paul McCartney ! Pour vous donner une idée, nous avons donc eu un morceau en plus (I Saw Her Standing There), Paul a un peu plus parlé à Paris, le public a lancé un mini-Yellow Submarine que Paul a repris avec son groupe une petite minute, ils sont revenus saluer sur scène à la toute fin (ça m'avait étonnée qu'ils ne le fassent pas à Marseille ? Sans doute l'heure très tardive) ; malgré tout ça, le concert a duré cinq minutes de moins qu'à Marseille... Comme quoi je n'avais pas rêvé ! J'ai également retrouvé un Brian Ray souriant et un Rusty Anderson qui fait le pitre... peut-être même un peu trop : parfois il se lançait dans son solo... se lançait... attaquait un truc un peu barré... et n'avait plus le temps de finir ! D'où une impression de « pains », alors qu'en fait il se faisait rattraper par le temps... Dans tous les cas j'avais trouvé ses solos assez simples à Marseille, limite je me demandais pourquoi j'avais autant apprécié ce guitariste il y a quelques années / avait-il baissé de niveau entre-temps : je l'ai retrouvé comme je l'aime ! Peut-être un peu trop barré à l'occasion, mais c'est pas grave, c'est comme ça qu'on l'aime !

Comme à Marseille, j'ai beaucoup aimé entendre Paul introduire All Together Now en parlant de « chanson pour enfants »... sauf que là, un des membres du choeur (Abe, à vue de nez), n'a pas pu s'empêcher de reprendre quelques vers « façon gros soiffard ». Mais bien entendu, ça n'est pas du tout parce que c'est une chanson à boire, noooooon, on ne fait qu'apprendre les chiffres et les couleurs en anglais dans cette chanson, avec un fond d'écran tout choupi en concert, à base de petits bonhommes colorés qui sautillent gentiment ! Dommage qu'il n'ait pas introduit Hi, Hi, Hi un peu après, j'aurais aimé voir quelle entourloupe il nous aurait trouvé... une bande d'abeilles qui part faire la fête et s'éclate à butiner les bananes ?
A noter aussi qu'I Saw Her Standing There était vraiment en bonus-bonus-vrai-rappel-à-l'ancienne : elle n'apparaît pas dans la set-list « officielle » d'avant concert, et à la fin de Can't Buy Me Love, alors qu'Abe commençait à venir devant la scène et Brian à rendre sa guitare, Paul a fait signe à tout le monde de rester / « on en fait encore une » ! C'est devenu tellement rare les « vrais » rappels, sachons les apprécier... Accessoirement, cette chanson a tendance à me lasser, énormément, même sur les live de Paul j'ai tendance à la zapper (j'ai essayé la version de Back In The World hier, et vraiment, ça ne passe pas), alors que cette version était vraiment bien, peut-être y mettaient-ils plus d'entrain puisqu'ils ne l'avaient pas jouée depuis longtemps... en tout cas je me repasse cette version-là en boucle sur Youtube sans problème !
C'est aussi entre ces deux chansons qu'une jeune fille a été invitée à monter sur scène, sa pancarte avait retenu l'attention de l'équipe parce qu'elle disait venir de Sybérie... elle était toute timide et n'a pas osé s'approcher quand Paul lui a ouvert les bras pour l'accolade qu'elle venait de demander... c'était tout mimi ! Un jour cet homme sera béatifié, moi j'vous l'dis.

Pour les délires plus personnels, j'aime à penser que je me suis un peu tapé l'affiche à un moment donné : j'aime bouger / brailler en concert, ceux qui me connaissent le savent bien. Et là... vers le milieu du concert, j'avais l'impression qu'à des moments où le public est censé participer, Paul s'amusait à me regarder (ou regarder vers moi) pour voir à quel point j'allais pousser le bouchon. Notamment sur les « Waaah ! » d'Obladi-Oblada, où j'ai la nette impression de l'avoir fait sourire une ou deux fois... ma foi, si je peux amener une ou deux secondes d'amusement dans toute la vie de Paul McCartney, j'en suis ravie !
  Les deux jeunettes devant moi avaient également l'air absolument ravies, je ne sais pas à quel point elles connaissaient l'ensemble de la carrière de Paul puisqu'elles se disaient régulièrement : « tu la connaissais celle-là ? -Non... », mais dès la deuxième ou troisième chanson leur commentaire a été : « [pas-entendu-qui] peuvent aller se rhabiller, ça c'est un concert ! -Complètement ! » Quand quelqu'un a amené un micro sur la plate-forme à l'avant de la scène, l'une d'elles a demandé : « il va venir ici ? » [moi et la personne à côté de moi, qui connaissait très bien « le sujet Paul McCartney » aussi] : « oui, il va même monter tout là-haut ! » -regard plein d'admiration et d'amûr de leur part.- Pareil à la fin, pour les rappels, à chaque fois une d'elles se retournait et : « ...il va revenir, hein ? » C'était tout choupi ! S'il se décide à revenir bientôt (*prions*), je crois que, comme ces deux jeunes filles, beaucoup de ceux présents au Stade de France ce soir-là essaieront de se libérer pour ce nouveau concert...

Le Stade se vide -très- vite à la fin du concert (il faut dire qu'ils ont de l'expérience en la matière, pas comme à Marseille avec un stade nouvellement construit où des vigiles ont commencé à bloquer une sortie parce que les tribunes étaient déjà vides et se sont fait traiter de parisiens!), à 0h05, j'ai donc un léger espoir pour avoir le RER vers Paris voire celui qui me ramènera chez moi... mais le temps d'aller au merchandising à l'autre bout du Stade (et à l'extérieur) (puisque les points de vente n'étaient pas encore ouverts quand on nous a fait entrer, c't'intelligent), puis de re-contourner le Stade pour aller vers la ligne B, la D étant en travaux... je crois que j'ai eu le dernier RER vers Paris. Ma foi, certains ont dû se débrouiller avec des taxis, je pense donc m'en être bien sortie. Un petit coup de métro puis Noctilien plus tard (*bénissons celui qui a mis les Noctiliens en place et ceux qui ont voté un arrêt dans la petite ville de banlieue où j'habite*), et je suis arrivée à 3h du matin chez moi... et à peine pu fermer l'oeil de la nuit tant j'avais des souvenirs de cette journée qui se bousculaient dans ma tête.

« Pour finir en beauté », le lendemain j'ai pu apprécier le merveilleux effet « montagnes russes » de la vie : on m'a annoncé qu'à partir de début juillet, je me retrouve sans travail. C'est toujours beau de voir à quel point les hauts sommets sont toujours suivis de grands creux ! Ma foi, la vie serait certainement ennuyeuse sans ça... et c'est ce qui permet à Paul McCartney de toujours renouveler sa créativité, comme quoi ça a du bon aussi.

[Petit message personnel pour finir : si tu étais au troisième rang à la barrière de ce concert, que tu as demandé à une fille de te prendre en photo avec Paul (et l'écran) en arrière-plan pendant Hey Jude, que tu as donné ton adresse email professionnelle pour qu'on t'envoie ces photos(, que tu as parlé de quelque chose de très intéressant en échange, aussi, hein!), et que tu n'as aucune nouvelle de ces photos, sache que c'est parce que la dite adresse email renvoie systématiquement une erreur 550 « Denied by policy » en réponse à mes mails... n'hésite donc pas à m'envoyer un MP via le forum, j'essaierai d'appeler demain ou après-demain le numéro de téléphone que me donne Google pour ton lieu de travail, mais j'ai dans l'idée que ça serait plus pratique de passer par ici !]

Je crois que j'étais à gauche de tes jeunettes :p Si un jeune à casquette qui bougeait comme un fou, c'était moi :p Et j'ai pris le RER D pour info, c'était très calme hap3 

À la soundcheck, je trouvais le public très très très très calme ! Il me semble que j'étais le seul à crier Ram On ....

Dominique Grandfils a déclaré 
feature=em-upload_owner

T'as de la chance ! La fille derrière moi a eu des ennuis avec la sécurité car elle filmait il me semble !

First time at 11 yo : Olympia 22 octobre 2007 / Bercy 2009 / Bercy 2011 / Antwerp 28 mars 2012 / Los Angeles Dodger Stadium 10 août 2014 / O2 London 23 mai 2015 / Marseille 5 juin 2015 / Stade De France 11 juin 2015 / Bercy 30 mai 2016

14 juin 2015
15:22:09
Avatar
thelawr
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 2
Membre depuis :
13 juin 2015
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Bonsoir au Maccaclub.  Je découvre...

Le concert était grandiose!!! Incroyable.....

Paul génial, la classe

J'ai discuté avec un fan en attendant l'ouverture des portes (porte D coté Est). Je n'ai pas eu le temps de lui demander son nom, mais c'était un afficonado. Il est de l'Essonne, la cinquantaine, fan depuis toujours. La conversation était très sympa. On a parlé de Macca, du concert tribute à Georges Harrison a l'Albert Hall et de Al Stewart qu'il était allé voir. Mais dès l'ouverture des portes ca a été la cohue et on s'est perdu de vue. S'il se reconnait.. J'aurai bien voulu continuer la conversation....

Mais je découvre ici le club des fans donc c'est très cool.

Bonne soirée à tous

14 juin 2015
16:20:31
Avatar
heart of the country
Brunoy [91800]
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 274
Membre depuis :
12 juin 2015
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

je le connais ! c'est Michel un fan de Yerres 91330 ,que je connais depuis ...6 mois et qui m'a emmené en voiture au SDF et surtout " ramené " à minuit 45 en voiture sinon je n'allais pas à mon ...16 ième concert de Paul depuis mars 1976 ,les Wings à Paris !

Michel est très ami avec All Stewart ,est marié avec une " fille " de Liverpool ,son fils Dylan 

17 ans était le 11 juin avec nous :son premier concert s'est passé ,assis sur le cou de Papa le 1 Juin 2003 sur les docks de Liverpool , âgé de 5ans ....ange

16 concerts de Paul du 25 Mars 1976 au Pavillon de Paris au Stade de France le 11 Juin 2015 "à la prochaine " ?

2 concerts de Ringo en juillet 1992 au Zenith de Paris et en Juin 2011 au
Palais des Sports de Paris

I Love George "Dear One "

I Love Paul Forever , depuis 1965 : 50 années de passion

La musique de Paul est la bande son de ma vie :
"And in the end ,the Love you take is equal to the Love you make"

14 juin 2015
16:33:42
Avatar
elihah
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 39
Membre depuis :
6 juin 2015
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Merci pour le CR Polochon:-)

ca donne envie d'avoir pu aller au sdf...j'ai trouvé aussi que c'etzit pepere à marseille.. Mais je n'avais ps le choix.

( j'avais fait le mien sur fb avant de comrpendre que ce forum existe-mea culpa.)

14 juin 2015
18:21:00
Avatar
Polochon
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 201
Membre depuis :
11 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Merci pour vos commentaires... et surtout d'avoir pris le temps de lire ce roman!

Daarky: me souviens pas de quelqu'un avec une casquette au premier rang... d'un autre côté j'étais vraiment derrière "la blonde", donc si tu étais à côté de sa (plus) grande copine brune, je ne te voyais plus. Par contre, casquette noire, présent aux balances et proche de la fille qui s'est faite enguirlander à cause de ses vidéos (de très mauvaise foi la fille d'ailleurs)... tu n'étais pas au premier rang lors des balances? Dans ce cas j'étais pile derrière toi! Et oui c'était calme aux balances, moi la première, mais... ch'ais pas, ça n'est pas encore totalement une ambiance de concert, même sur scène: j'étais venue pour profiter du moment lors des balances et totalement m'amuser lors du concert, d'où un peu réagi "mais sans plus" lors des balances! D'ailleurs en un sens c'était pratique: il n'y a eu personne pour couvrir ta voix quand tu as crié "Ram On", résultat il l'a entendue... et jouée! 

Elihah: chacun fait comme il peut t'en fais pas, le concert marseillais était déjà très bien après tout, 98% des artistes actuels seraient ravis d'atteindre "ce niveau-là", c'est juste que... depuis le temps, je le connais, mon Paul McCartney, je sais ce que l'on peut attendre de ses concerts! Une prochaine fois (prions) tu pourras peut-être monter (prions).

Et pour finir "quelques photos", en fait j'en ai encore beaucoup mais je vais envoyer ça en plusieurs messages (4 à vue de nez), sinon bonjour la surcharge à l'affichage de la page: 

IMG_0597.jpgImage Enlarger IMG_0598.jpgImage EnlargerIMG_0600.jpgImage EnlargerIMG_0603.jpgImage EnlargerIMG_0609.jpgImage EnlargerIMG_0610.jpgImage EnlargerIMG_0615.jpgImage EnlargerIMG_0619.jpgImage EnlargerIMG_0620.jpgImage EnlargerIMG_0621.jpgImage Enlarger

sp_PlupAttachments Attachments
14 juin 2015
18:59:11
Avatar
pascal du 33
Lormont prés Bordeaux
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 730
Membre depuis :
11 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Le 11 Juin , jour du concert , j'arrive avec mon épouse au stade de France  , avec 4 heures d'avances , meme si mes parents avec quelques 45 tours des Beatles , moi ça fait 36 ans que je suis fans à fond ( depuis goodnight tonight 1979 ) et un concert avorté à la dernière minute en 2011 :( :( . , il n'etait pas question d'arriver au dernier moment , pas possible pour mon petit coeur hap3 , je suis rassuré de voir pas mal de gens , et file m'acheter mon t'shirt Out There dot je réve depuis le début de sa tournée  .

j'essais de voir si des tètes connues comme Domi , Ram on , Madeline ( qui m'apperçoit mais pas moi ) sont dans le coin , mais personne à l’horizon ( je ne regarde pas du bon coté , je pense  hap3 ) , mais pas mal de fans sont la pour entamer la discussion  et parler de notre passion commune .Je me fait interviewer par un journaliste de RTL ainsi que d'autre fans et enfin  retrouve des amis connu grâce à Facebook ( dont une copine d'enfance de Domi , le monde est petit ) avec qui nous passerons le reste de l’après midi 

j'ai une grande émotion à entendre le sound-chek  et l'entrée dans le stade me fait battre le cœur à 100 a l'heure .

Apres une première partie que je ne trouve pas a la hauteur de l’événement ,le DJ ..... beuhhhh  ,  Paul arrive sur scène et j'entame mon premier paquet de kleenex , l’émotion est très forte et ma femme m'essuie les joues en souriant ( trop mignon  ) 

Malgré le fait que je ne suis pas prêt du tout de la scène ( C4 ) je profite à fond du spectacle , autant sur scène que dans le stade , mes voisins ( et moi même ) chantent , tapent des mains , crient , font la fête , c'est le paradis sur terre  , Paul enchaine les titres  sans jamais s’arrêter ,plus de photos , je profite ,  les changements de guitares , les mimiques , les facéties de Rusty Anderson , les milliers de lumières de portables pendant les choses plus tendres et câlines , les feux d'artifices , les jeux de lumières , les lasers qui balaient la nuit , je n'en peut plus ,  je pleure comme un bébé sur here today et something , je survole sur live on let die , , je me met méme a adorer temporary secretary , le charme est à son comble ....

Je  respire à la " fin du concert " et m'amuse de voir avec ma voisine , des gens qui quittent le stade pensant sans doute que c'est fini , et la houaaaaaa , le show repart de plus belle , je croyais être aux bout de mes reves McCartniens , mais il n'en est rien , je cris , je siffle , j'exulte  !!! , la fin du premier rappel , le deuxième qui repart de plus belle ,   le show se déroule à vitesse grand V  , le medley de folie et "and in the end the love you take is equal to the love you make " , ça se termine , mais pas totalement , je retrouve mes amis dehors , grandes accolades , nous avons vécu quelques chose d’exceptionnel ce soir , le reve de toute une vie , la bande son de ma vie .

          Ce fut un très grand moment  , qui restera gravé dans mon coeur , j'ai attendu d'avoir 51 ans pour voir le grand , l'immense  , la légende Paul McCartney sur scene , plus par besion pro que par choix , mais maintenant que j'ai accompli mon réve , je me pose une question : Quand est ce que j'y retourne !!!!!!!!!!!!

stade de France 11 Juin 2015 .

Accord hotel Aréna Bercy 30 Mai 2016 .

Arena La Defense 28 Novembre 2018Et les autres à venir :) 

Mes Huiles , mes Acryliques , mes Aquarelles  :

http://dupontpascal.canalblog.com/   Facebook : johnkristi

14 juin 2015
19:39:55
Avatar
elihah
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 39
Membre depuis :
6 juin 2015
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Merci Polochon.

Il a une voix khôlossalement formidable à l'âge qu'il a, avec assez de maestria pour masquer les éventuels pépins (ce que tu as bien décrit, Polochon), toute choses que je repère aussi et mieux chez Stivell-my precious; et avec une pêche et une dextérité pareille avec ses instruments et sa capacité  à manier le public, j'espère bien qu'il va continuer encore un peu...

Mon rêve en fait, c'est le voir/entendre dans une petite salle en UK.

Autant dire que c'est aussi probable que imaginer assister à un concert de lui quand je l'écoutais jeune ado.

Ben quoi… vous imaginiez, vous, un truc pareil à cette époque là?

Idem pour moi d'avoir enfin vu Ian Anderson (Jethro Tull) à l'Olympia. 

Dans mes rêves les plus fous de l'époque, ça n'y figurait pas.

Alors une petite salle en UK.. mais faut être informée super vite, prendre un ticket en mode supersonique et trouver moyen de zapper le taf avec un gros mensonge crédible et ne pas avoir de pépin qui enraye la machine administrative (parce que là, c'est un méga bordel qui s'enclenche)… bref… rêve encore plus fou...

Pardon pour le hors sujet…c'était juste un moment d'enthousiasme.

14 juin 2015
19:42:47
Avatar
Polochon
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 201
Membre depuis :
11 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

La suite des photos:
(Préférez cliquer sur les fichiers dans "Attachments" en bas de ce message pour voir les images en grand et non grisées).

IMG_0625.jpgImage EnlargerIMG_0626.jpgImage EnlargerIMG_0629.jpgImage EnlargerIMG_0631.jpgImage EnlargerIMG_0632.jpgImage EnlargerIMG_0634.jpgImage EnlargerIMG_0637.jpgImage EnlargerIMG_0638.jpgImage EnlargerIMG_0640.jpgImage EnlargerIMG_0641.jpgImage EnlargerIMG_0643.jpgImage EnlargerIMG_0644.jpgImage EnlargerIMG_0650.jpgImage EnlargerIMG_0654.jpgImage EnlargerIMG_0656.jpgImage Enlarger

sp_PlupAttachments Attachments
14 juin 2015
19:49:28
Avatar
Polochon
Membre
Members
Nombre de messages du forum : 201
Membre depuis :
11 janvier 2014
sp_UserOfflineSmall Hors ligne

Dernières photos:

IMG_0657.jpgImage EnlargerIMG_0660.jpgImage EnlargerIMG_0671.jpgImage EnlargerIMG_0672.jpgImage EnlargerIMG_0674.jpgImage EnlargerIMG_0675.jpgImage EnlargerIMG_0676.jpgImage EnlargerIMG_0679.jpgImage EnlargerIMG_0680.jpgImage EnlargerIMG_0681.jpgImage EnlargerIMG_0682.jpgImage EnlargerIMG_0684.jpgImage EnlargerIMG_0685.jpgImage EnlargerIMG_0686.jpgImage EnlargerIMG_0687.jpgImage EnlargerIMG_0688.jpgImage EnlargerIMG_0689.jpgImage Enlarger

sp_PlupAttachments Attachments
Fuseau horaire du forum :UTC 1

Nb max. d'utilisateurs en ligne : 262

Actuellement en ligne : lenzos
2 Invité(s)

Consultent cette page actuellement :
1 Invité(s)

Auteurs les plus actifs :

Ram On: 2132

Penny lane: 2077

BeatlesWings: 1382

LUCKY: 1158

zebigboss: 1010

brivanaa: 968

ruedelabbaye: 734

pascal du 33: 730

Mull of Kintyre: 640

July: 482

Statistiques des membres :

Invités : 21

Membres : 642

Modérateurs : 1

Administrateurs : 4

Statistiques du forum :

Groupes : 4

Forums : 14

Sujets : 1692

Messages :23265

Nouveaux membres :

a.boyd, Honeypie, herve.poirier26@orange.fr, madamatijama, celinea51, Geraldgok, JulienLemoine67, Stabrovtag, beatles60, Elliottanilt

Modérateurs : Big Mac: 2051

Administrateurs : Dominique Grandfils: 1890, Pat Rickenbacker: 956, Victor Baissait: 2509, The Fireman: 9