Ringo and his All Starr Band Encore à Paris

juin 7, 2018 dans Macca


Ringo est de retour en Europe avec une nouvelle version de son All Starr Band et une première date dans la salle mythique de l’Olympia. L’occasion pour les fans de revoir l’ex batteur des Beatles sur scène. Il n’avait plus donné de concert sur le vieux continent depuis 2011.

 

Les tournées de Ringo se font toujours avec son All Starr Band. Un groupe qui change très régulièrement selon les disponibilités des membres et composé de musiciens célèbres qui viennent jouer leurs succès et les morceaux de Ringo (entre 8 et 13 selon les sets). L’occasion de voir des artistes célèbres jouer ensemble durant toute une tournée. Ce concept pensé en 1978 s’est finalement matérialisé en 1989. Il faudra attendre la tournée suivante en 1992 pour que Ringo s’aventure en Europe et un passage par le Zénith de Paris. Un concert qui a été très exécrable à cause du public qui ne s’intéressait qu’à Ringo. Puis il faudra attendre 2011 pour le revoir en France avec deux dates, une au Palais des Sports de Paris et une date à Lyon. Lors de sa tournée européenne de 1998, la France n’était pas au programme.
Exit le vétéran Todd Rundgren qui a été membre en 1992, 1999 et de 2012 à 2017 et qui entretemps, a reformé son groupe Utopia et plus de Richard Page, membre depuis 2010. Colin Hay fait son grand retour dans le All Starr Band, membre par intermittence (2003, 2008). Graham Gouldman est le nouveau membre.

Casting du All Starr Band 2018 :
Ringo Starr – batterie, piano, chant.
Steve Lukather (Toto) – guitare, chant.
Colin Hay (Men at Work) – guitare, harmonica, chant.
Gregg Rolie (Santana et Journey) – claviers, chant.
Graham Gouldman (10cc, aussi auteur de No Milk Today) – basse, guitare, chant.
Gregg Bissonette – batterie, chœurs.
Warren Ham (Bloodrock, Kansas, et AD) – saxophone, harmonica, flûte, percussions, claviers, voix.

Mercredi soir, donc 1h45 de Ringo et ses amis.

Après une première partie et un entracte, la voix habituelle annonce avec de plus en plus d’intensité « Lady And Gentleman would you please welcome Ringo Starr and His All Starr Band ». Le groupe apparaît puis c’est au tour de Ringo de débouler sur scène, sous un tonnerre d’applaudissements. C’est « Matchbox » qui ouvre le show, Ringo enchaîne avec « It Don’t Come Easy » et après au lieu de jouer « What Goes On » qui est plutôt dans la même veine ; il laisse la place au All Starr Band en s’installant derrière son mythique kit Ludwig. Chaque membre nous offre un morceau de son répertoire. C’est à chaque titre un véritable standard qui est interprété. « Dreadlock Holiday », « Evil Ways », « Rosanna », « Down Under » … Steve Lukather fait lever la salle pour son morceau de Toto, « Rosanna ». Colin Hay reçoit une ovation quand il quitte sa guitare pour se mettre à danser sur son plus gros succès, un hymne à l’Australie. Ringo revient gratifier le public de trois standards, avec toujours de l’humour en disant qu’il avait composé beaucoup chansons pour les Beatles et qu’aucune n’avait été enregistrée avant « Don’t Pass Me By ». La salle se lève pour « Yellow Submarine » et le reprend après la fin du morceau. Vient ensuite le tour du « Magical Moment ». Non pas un mais deux morceaux où Ringo s’éclipse pour laisser son All Starr Band jouer, seul à la barre. Le morceau le plus connu de 10CC, « I’m Not In Love » et un standard de Santana (à la base, une reprise de Fleetwood Mac période Peter Green), « Black Magic Woman ». Ringo revient sur scène jouer « You’re Sixteen » et une chanson plutôt récente « Anthem », hymne au Peace and Love. Puis Colin Hay enchaîne sur un de ses standards : « Who Can It Be Now ». Les hits se suivent et nous arrivons à la fin du show. Le sautillant et toujours rigolard batteur Ringo assène trois classiques pour le plus grand bonheur des fans : « Photograph », « Act Naturally » et enfin le medley « With A Little Help From My Friends/Give Peace A Chance. Sur « With A Little Help From My Friends », surprise pour le public et Ringo : Joan Baez (en résidence à l’Olympia du 4 au 17 juin) débarque sur scène un court instant le temps de chanter les chœurs sur un refrain et d’étreindre Ringo ce qui le laissera littéralement sans voix.


Ringo a réussi à convaincre son public dans une salle quasiment pleine malgré les prix exorbitants pratiqués (la date la plus chère à l’exception du show à Monaco). On regrettera un peu que le show ait été amputé de trois chansons (« What Goes On », « Africa », « Overkill »). Et dire que certains concerts du All Starr Band pouvait durer plus de 2h20 ! Mais quel bonheur de voir un ex-membre des Beatles et tous ces musiciens talentueux avec lui !

Setlist :

Matchbox
It Don’t Come Easy
Dreadlock Holiday
Evil Ways
Rosanna
Down Under
Boys
Don’t Pass Me By
Yellow Submarine
I’m Not in Love
Black Magic Woman/Gypsy Queen
You’re Sixteen
Anthem
Who Can It Be Now
The Things We Do for Love
Oye Como va
I Wanna Be Your Man
Hold the Line
Photograph

Act Naturally
With a Little Help From My Friends

P.S. Ringo sera en concert au Rockhal de Esch-sur-Alzette au Luxembourg, le 4 juillet et il reste des places et à Monaco le 6 juillet pour un « dîner spectacle ».

Victor BAISSAIT

Photos : Dominique GRANDFILS